Imprimer cette page

Assemblée Nationale du Burundi

Analyse et adoption du Projet de loi portant Modification de la Loi N°1 /06 du 10 mars 2020 portant Instauration et Octroi du Statut de Guide Suprême du Patriotisme au Burundi au Président Pierre NKURUNZIZA

 

JPEG - 76.4 ko
Le Ministre de la Justice, madame Jeanine NIBIZI, s’explique.

Le 08 juin de chaque année est désormais consacré à la célébration de la journée nationale du patriotisme. C’est l’une des innovations contenues dans le Projet de loi portant Modification de la Loi N°1/06 du 10 mars 2020 portant Instauration et Octroi du Statut de Guide Suprême du Patriotisme au Burundi au Président Pierre NKURUNZIZA qui a été analysé lors de la séance plénière de jeudi 20 mai 2021 et adopté à 87 voix POUR et 24, CONTRE.

JPEG - 84 ko
Vote des Membres du Bureau de l’Assemblée nationale

La Loi N°1/06 du 10 mars 2020 portant Instauration et Octroi du Statut de Guide Suprême du Patriotisme au Burundi au Président Pierre NKURUNZIZA a révélé, dans son exposé des motifs, le Ministre de la Justice, prévoit, en son article 4, l’institution d’une journée nationale dédiée au patriotisme et organisée au mois de juillet de chaque année et présidée par le Guide Suprême du Patriotisme.

La même disposition prévoit un décret qui précise les modalités de célébration de cette journée, a enchaîné madame Jeanine NIBIZI avant de préciser que le Gouvernement voudrait mettre en place ce décret dans le souci de célébrer cette journée le 08 juin de chaque année au lieu du mois de juillet. Pour ce faire, a-t-elle insisté, la modification de l’article 4 s’impose pour que le décret à mettre en place n’entre pas en contradiction avec cette loi. La fixation de cette date du 08 juin coincide avec le décès du Président Pierre NKURUNZIZA, a-t-elle rappelé.

Par ailleurs, a-t-elle poursuivi, comme le Guide Suprême n’est plus en vie et que la même loi dispose que c’est lui qui préside cette journée, une modification s’impose pour indiquer que la journée sera présidée par le Président de la République.

JPEG - 95.3 ko
Intervention d’un Député

L’article 2, a-t-elle informé, nécessite lui aussi d’être modifié en supprimant sa deuxième partie (à partir de « A ce titre ») pour la même raison que le Guide Suprême n’est plus en vie.

Même si le Projet de loi sous analyse ne comporte que cinq articles dont deux ont fait l’objet de modification, il a suscité beaucoup d’interventions des Députés à telle enseigne qu’un Membre de la Commission saisie au fond a recadré le sujet du jour. Les deux points au menu concernaient la journée nationale du patriotisme et la présidence des cérémonies, a-t-il tranché.

Certains Représentants du peuple ont voulu que le nom du Président Pierre NKURUNZIZA soit vulgarisé davantage. Et de proposer l’implantation de certains monuments où seraient érigées ses statues et de certaines infrastructures publiques dont les rues ou les bâtiments qui porteraient ce nom du Guide Suprême. Des écrans géants qui diffusent les séances de moralisation du Président Pierre NKURUNZIZA devraient être installés aux chefs-lieux des provinces et des communes, dans les ministères, dans les CLAC (Centre de Lecture et d’Animation Culturelle) et même dans l’hémicycle en attendant que la Plénière ne commence. Ses discours seraient également inscrits dans des musées, et ses portraits, fixés un peu partout, ont-ils souhaité. Ceux qui frappent la monnaie devraient aussi se servir de son effigie.

JPEG - 134.2 ko
Les Députés votent à main levée.

Un autre intervenant a placé son inquiétude sur le plan sémantique. Guide signifie une personne qui accompagne pour montrer le chemin ou celui qui accompagne les autres, comment peut-il le faire alors qu’il n’est plus de ce monde. Par ailleurs, a-t-il poursuivi, personne ne pourra plus le consulter pour des questions relatives à l’indépendance. Un Guide ne s’apprécie pas par son corps mais par les actes qu’il a posés qui l’immortalisent d’ailleurs, lui a répondu la Plénière qui s’est appuyé sur des preuves palpables. Déjà lors des négociations qui ont abouti à la signature de l’Accord d’Arusha, il a supprimé les groupuscules sur base d’ethnies qu’on appelait alors G7 et G10. Sur les autres cieux, les références nationales existent dont Nyerere en Tanzanie et Mao Tsé Toung au Japon.

Alors que les grands magnats s’achetaient des villas dans des pays étrangers, aujourd’hui ils sont fiers d’ériger de grands immeubles dans leur pays. Tout le monde est conscient que le développement du pays émane du peuple qui en est en même temps la finalité.

Les mots manquent pour trouver les qualificatifs adéquats à coller au Président Pierre NKURUNZIZA eu égard à ses œuvres, a regretté un Député qui a conseillé à ses pairs de se contenter du vocable de Guide Suprême. Il l’a été, il l’est et il le sera à jamais, a conclu un autre Représentant du Peuple.



Assemblée Nationale du Burundi
URL de l'article: http://www.assemblee.bi/spip.php?article2346