Imprimer cette page

Assemblée Nationale du Burundi

Le Président de l’Assemblée Nationale a tenu des réunions avec différents groupes sociaux dans les provinces Kayanza et Karusi.

 

JPEG - 66 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale s’adressant aux responsables des coopératives Sangwe

Les vacances parlementaires ne sont pas pour se reposer. C’est plutôt une occasion pour les parlementaires de visiter leurs circonscriptions, en encourageant la population qui les a élus dans les travaux de développement mais également recueillir leurs doléances. C’est dans ce cadre que pendant les vacances parlementaires de novembre 2020, le Président de l’Assemblée Nationale Très Honorable Dr Gelase Daniel NDABIRABE, a visité les provinces de Kayanza et Karusi. Il y a exercé différentes activités dont des réunions qu’il a tenu à l’endroit de différents groupes sociaux, à savoir les représentants des coopératives Sangwe, les administratifs, les commerçants, les chefs de services de l’Etat et les confessions religieuses.

JPEG - 18.7 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale en pleine réunion avec les responsables des coopératives Sangwe à Kayanza

En dates du 11 et 24 Novembre 2020, le Président de l’Assemblée Nationale a réuni les responsables des coopératives Sangwe de toutes les collines des provinces Kayanza et Karusi. Ces réunions ont eu lieu en présence des responsables de l’ANACOP, l’agence chargée de la gestion des coopératives et ceux du FONIC.

Le constat général est que ces coopératives Sangwe sont à l’œuvre et ont déjà eu des bénéfices. Mais des problèmes ne manquent pas. A Kayanza, le Gouverneur de Province Rémy Cishahayo a indiqué qu’il y en a qui ont détourné les dix millions de Fbu accordés par l’Etat comme crédit aux coopératives Sangwe. D’autres n’ont pas fait de bons projet ce qui a les a conduit à la perte, tandis que d’autres déplorent le manque de terres à cultiver et des connaissances insuffisantes dans la gestion des coopératives.

JPEG - 85.5 ko
Vue des responsables administratifs en réunion avec le Président de l’Assemblée Nationale à Karusi

En province Karusi, les coopératives Sangwe font face à la mauvaise foi de certaines personnes qui vendent le bétail communautaire, brisant ainsi la chaine de solidarité, mais aussi aux chenilles légionnaires qui rongent les plants de maïs. Les membres de ces coopératives sont aussi inquiets quant aux marchés d’écoulement de leur production qui s’annonce bonne. Une autre particularité de Karusi, c’est que même avant que l’Etat ne leur accorde les dix millions de crédit, les membres des coopératives cotisaient déjà et exécutaient des projets de développement.

Dans toutes ces provinces, le Très Honorable Dr Gelase Daniel Ndabirabe a livré les mêmes messages : Travailler ensemble en coopératives car, comme le dit Son Excellence le Président de la République, Ensemble nous pouvons. Il a aussi insisté sur la mise en commun des terres, comme meilleure solution pour une bonne production, comme l’a montré l’expérience de certaines coopératives. En effet, comme l’a expliqué le Très Honorable Dr Gelase Daniel Ndabirabe, il s’agit de prendre la moitié de sa propriété (l’autre moitié restera pour les cultures vivrières) et la mettre en commun avec les voisins, ce qui va faire une large superficie sur laquelle on va planter une même culture (de préférence d’exportation), avec l’aide des moniteurs agricoles qui aideront pour la modernisation de l’agriculture, la production sera bonne et à la récolte, l’Etat se chargera des marchés d’écoulement et ainsi, chaque poche aura de l’argent, comme l’a prôné Son Excellence le Président de la République. Le Président de l’Assemblée Nationale leur a aussi demandé de faire enregistrer leurs propriétés au cadastre pour avoir des titres de propriétés et ainsi bénéficier facilement de crédits.

Pour ceux qui ont subtilisé les dix millions accordés par l’Etat aux coopératives, le Président de l’Assemblée Nationale leur a demandé de payer immédiatement cette somme, avec des punitions à l’appui.

JPEG - 85.4 ko
Réunion avec les administratifs de Kayanza

Toujours en vacances parlementaires, le Président de l’Assemblée Nationale a tenu des réunions à l’endroit des administratifs et chefs de service de l’Etat de la province Kayanza et de la province Karusi. C’était respectivement en dates du 12 et 25. Ils ont échangé sur le développement en général.

Dans ces réunions, le Très Honorable Dr Gelase Daniel Ndabirabe a insisté sur les opportunités dont disposent leurs provinces et les a invités à les exploiter. Dieu nous a donné beaucoup de richesses au Burundi, il suffit que nos yeux s’ouvrent pour les voir et pouvoir les exploiter, a-i-t-il indiqué. Par exemple à Karusi, il y a de grosses pierres surtout en commune Bugenyuzi, le Très Honorable Dr Gelase Daniel Ndabirabe leur a dit qu’ils peuvent les utiliser pour paver leurs routes, fabriquer des bancs-pupitres pour les élèves, construire des maisons, etc, il suffit seulement de se mettre ensemble.

Il a aussi insisté sur l’éducation des enfants, une éducation selon la tradition (indero yo ku ziko) en demandant la mise en place de petits comités collinaires chargés de suivre l’éducation des enfants. Le Président de l’Assemblée Nationale leur a aussi demandé de limiter les naissances, d’assainir le climat social sur les collines. Il les a aussi appelés à la solidarité entre voisins et a clôturé en soutenant la réinstauration des juridictions collinaires, intahe zo ku mugina.

JPEG - 91.3 ko
Les responsables des confessions religieuses entrain d’écouter le Président de l’Assemblée Nationale à Bugenyuzi

Durant cette période de vacances parlementaires, ce fût aussi l’occasion pour le Président de l’Assemblée Nationale de rencontrer les leaders religieux autour du thème centré sur les conflits qui s’observent ces derniers jours au sein de certaines confessions religieuses. Cette rencontre a eu lieu en commune Bugenyuzi à Karusi en date du 23 Novembre 2020. Le très Honorable Dr Gelase Daniel Ndabirabe s’est indigné du comportement de certains leaders religieux qui étaient censés guider les cœurs des autres mais qui sont en train de perdre leur mission à cause de dime. C’est honteux ! Pour un pays qui a mis Dieu en avant dans sa Loi Fondamentale, constater que les hommes de Dieu sont entrain de montrer un tel comportement, c’est dérouter le Peuple. Il leur a demandé de ne pas mélanger les vocations religieuses à la politique et de gérer leurs conflits à l’interne sans qu’il y ait des bagarres. Les responsables des confessions religieuses ont salué ces conseils et ont promis qu’ils vont les appliquer.



Assemblée Nationale du Burundi
URL de l'article: http://www.assemblee.bi/spip.php?article2238