Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

Burundi : Redécoupage-regroupage administratif

Bujumbura, Buhumuza, Gitega, Burunga et Butanyerera, telles sont les cinq provinces du pays dans la nouvelle délimitation des provinces. Les communes, les zones et les collines/quartiers de la République du Burundi ont fait l’objet de redécoupage-regroupage administratif. Le projet de loi organique y relatif a été adopté à l’unanimité des députés présents à la séance plénière de jeudi 15 Décembre 2022.

Selon, le Ministre de l’Intérieur, du Développement Communautaire et de la Sécurité Publique, le nombre des provinces et des communes s’est vu diminuer tandis qu’il a été augmenté pour les zones et les collines/quartiers. Et de détailler : les provinces sont passées de 18 à 5 ; les communes, de 119 à 42 ; les zones de 399 à 450 et les collines/quartiers, de 2911 à 3041.

L’honorable Martin Niteretse a également énuméré les éléments qui sont à la base de ce redécoupage-regroupage administratif. Outre la stratégie de mise en œuvre de la politique nationale de décentralisation, les orientations politiques du Gouvernement responsable et laborieux, l’harmonisation avec les organisations administratives des pays de la sous-région (CEPGL) et de l’EAC (Rwanda, RDC, Tanzanie), ce redécoupage-regroupage administratif favorise aussi la création des entités territoriales financièrement viables, une administration de proximité au service du citoyen, un modèle d’intégration politique et de cohésion sociale, une stratégie efficace de lutte contre la pauvreté, le cadre d’éclosion du partenariat public-privé et enfin, la diminution des charges de l’Etat envers les communes.

Plus d’un député a douté de la faisabilité de ce projet de loi. Pour l’envoyé du Gouvernement, il existe déjà des instruments juridiques qui ont office de complément au projet de loi en cours. C’est notamment la loi électorale, la loi communale et la loi de transfert des compétences. Ce découpage-recoupage administratif risque de donner du fil à retordre au petit peuple à la recherche des documents administratifs. Le Gouvernement actuel s’est juré de renverser la situation, a rassuré le ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique. L’électrification avec son corollaire de digitalisation permettra aux zones de servir la population dans presque tous les domaines. Par ailleurs, c’est le dirigeant qui est désormais appelé de rencontrer sur terrain ses dirigés et non l’inverse.

Est-ce que le Sénat aura sa raison d’être avec l’existence de cinq provinces quand on sait que deux sénateurs sont élus par province. Sur ce point l’honorable Martin Niteretse a d’abord rappelé que les instances élues devront impérativement terminer leur mandat. En plus des sénateurs, a-t-il renchéri, la communauté des twa est aussi coptée. L’effectif, a-t-il encore nuancé, ne devrait pas poser problème. Sous les autres cieux, le travail technique est exécuté par des experts comme les professeurs d’université. Si les entités administratives sont placées dans des endroits jugés désenclavés, c’est justement pour les moderniser.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |