Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Quid des confessions religieuses ?

Publié jeudi 5 août 2021
parArlette Akimana
JPEG - 75.1 ko
Le Très Honorable Président de l’Assemblée Nationale tenant une séance de moralisation à l’endroit des leaders religieux en province Muyinga

Dans la vie de tout être humain, il y a toujours des convictions quelles que soient religieuses ou non, politiques, culturelles, sociales, coutumières, etc. Le Burundi est un pays laïc et reconnaît la liberté de culte sans considération d’appartenance ethnique ou politique des adeptes. Le Burundi compte grand nombre de confessions religieuses dont les principales étant le Catholicisme, le Protestantisme et l’Islam.

Bien que le rôle des leaders religieux soit d’apaiser les âmes à l’aide de la parole de Dieu pour permettre de créer l’harmonie dans la société, certains d’entre eux sont quelquefois sujets à des conflits internes liés surtout aux biens matériels et au leadership. Il en est le cas ces derniers jours où même ils ont recours à l’administration pour pouvoir résoudre leurs différends. Les origines de ces conflits sont dûes notamment au non respect des textes réglementaires qui les régissent.

JPEG - 99.6 ko
Les leaders religieux de la province Makamba à l’écoute du Très Honorable Président de l’Assemblée Nationale

A cet effet, le Président de l’Assemblée Nationale le Très Honorable Gelase Daniel Ndabirabe n’a cessé de prodiguer des conseils aux leaders religieux au cours des vacances parlementaires de Juillet 2021. Quant à lui, il s’agit d’abord d’avoir la paix de l’âme, pratiquer l’introspection et reconnaître leur mission divine qui est toujours de radoucir les âmes. Le Très Honorable leur a exhorté de s’abstenir des biens de ce monde surtout les dîmes, de ne pas mélanger le matérialisme et la spiritualité (Donnez à Dieu ce qui est à Dieu, et à César ce qui est à César, Marc 12 :17).

Ils doivent être le reflet de la société en prêchant par l’exemple en actes et en paroles. Il sied de rappeler qu’un leader est caractérisé par la discipline, un esprit réconciliateur, la franchise, l’humilité, l’écoute et savoir interpréter les doléances de ces subalternes. Les églises doivent savoir gérer leurs problèmes à l’interne sans faire recours à l’administration. Ainsi, l’égoïsme et le narcissisme sont à bannir.

JPEG - 99.6 ko
Intervention d’un participant

Le Très Honorable Président de l’Assemblée nationale a rappelé que la famille est le pilier de la société burundaise, ce qui coïncide avec sa laïcité. Ainsi, les éveillés religieux sont appelés à rassembler les familles plutôt que semer la zizanie. L’église n’est pas un lieu commercial où l’on se rencontre pour se partager les dîmes et s’approprier des biens meubles et immeubles. L’accalmie au sein des églises se répercute sur la société toute entière.

Le Burundi ayant réservé la première place à Dieu, les leaders religieux sont appelés à éviter tout ce qui pourrait désunir la société et s’attirer la colère divine et les malédictions.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |