Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Le Premier Vice-président de l’Assemblée nationale lance les activités de la Mutualité de la Santé Communautaire baptisée « MUSACO » à Muyinga

Publié mardi 20 avril 2021
parChristine Nahimana
JPEG - 54.8 ko
Coupure du ruban par le Premier Vice-président de l’Assemblée nationale

Apporter sa pierre pour l’édification des mutualités de la santé communautaire existantes, tel est l’objectif de la Mutualité de la Santé communautaire de Muyinga, MUSACO en sigle. Telle est la déclaration du Représentant de la Communauté Islamique du Burundi (COMIBU). Monsieur Salum Nayabagabo a tenu ces propos samedi le 17 avril 2021 dans les enceintes d’Icizanye Hôtel au chef-lieu de la province de Muyinga, siège de la MUSACO dont le lancement officiel des activités a été effectué par le Premier Vice-président de l’Assemblée nationale. L’Honorable Sabine Ntakarutimana, native de la province, a eu même droit à une visite guidée dans les bureaux de la MUSACO logés au 2ème niveau de l’Hotel où elle a même signé dans le livre d’or.

JPEG - 36.9 ko
Le Panel :
Le Premier Vice-président de l’Assemblée nationale tenant le micro ; à sa droite, le Gouverneur de la province de Muyinga ; à sa gauche, le Représentant de la COMIBU en province de Muyinga et enfin, le Représentant du Ministère de la Solidarité nationale, des Affaires sociales, des Droits de la Personne humaine et du Genre qui a agréé la MUSACO.

Certes, le nombre de ces mutualités de santé communautaire s’accroît, mais le Gouverneur de la province de Muyinga déplore la mentalité de la population qui demeure accrochée aux CAM (Carte d’Assistance Maladie). Monsieur Jean Claude Batungwanayo a pris comme témoignage l’effectif encore faible des affiliés à ce genre de mutualités. Et de solliciter le concours des Parlementaires pour sensibiliser la population à adhérer en masse à cette politique du Gouvernement qui encourage la population à prendre en charge leur santé. Le Gouvernement, a-t-il révélé, prêche par l’exemple. La preuve, s’est-il appuyé, il contribue pour tous les chefs collinaires qui sont affiliés d’office à l’une ou l’autre mutualité de santé communautaire. Il projette, a-t-il promis, étendre son champ d’intervention au niveau des chefs de secteur.

Le Gouvernement, a commenté le Premier Vice-président de l’Assemblée nationale, a classé parmi la priorité des priorités, cette politique de mutualité de santé communautaire qui rentre dans le cadre de la commission nationale de protection sociale. Les nantis, les moins riches, ceux dont la santé est fragile, les bien-portants, tout ce monde apporte sa part pour constituer le « capital ». Seulement, a averti l’Honorable Sabine Ntakarutimana, si les gestionnaires s’adonnent aux intérêts sectaires, bonjour la faillite !

JPEG - 48.3 ko
Vue partielle des invités

Un autre clin d’œil du Premier Vice-président de l’Assemblée nationale : garder à l’esprit l’objectif primordial de se prendre en charge réciproquement en matière de santé. Et partant, aucun affilié ne doit manquer de boulot. Ceux qui ont l’expérience doivent partager leur savoir avec les autres affiliés, a-t-elle conseillé avant de souhaiter de voir la MUSACO étendre son champ d’adhésion jusqu’au personnel soignant.

Signalons qu’un expert avait, projection à l’appui, expliqué la définition, l’objectif, l’objet et le fonctionnement de la MUSACO dont la devise est : Santé-Solidarité-Amitié.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |