Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Entretien du Deuxième vice Président de l’Assemblée nationale avec les élus du peuple des communes de Matana et Mugamba

Publié mardi 23 mars 2021
parChristine Nahimana

La province de Bururi occupe la queue en matière de développement, a alerté l’Honorable Athanase Hatungimana samedi 20 mars 2021 au cours de la rencontre du Deuxième Vice-Président de l’ Assemblée nationale avec les élus du peuple des communes de Matana et Mugamba au chef-lieu de la commune de Mugamba.

JPEG - 114.6 ko
L’Honorable Abel Gashatsi visite un immeuble en pleine réunion

Pour rappel, le Deuxième Vice-président de l’Assemblée nationale en compagnie des Parlementaires élus dans la circonscription de Bururi ont entamé jeudi 18 mars 2021 un périple pour rencontrer les élus du peuple dans les six communes de la province de Bururi. Après la rencontre avec les élus du peuple des communes de Bururi, Songa et Rutovu au chef-lieu de la province, la délégation a poursuivi le lendemain sa tournée à Kigutu en commune de Vyanda.

L’Honorable Abel Gashatsi a insisté sur l’importance de la sécurité. Tout en jetant un regard rétrospectif sur les méfaits de la guerre qui occasionne des veuves et des orphelins, il a exhorté la population à dénoncer quiconque voudrait attiser le feu. Par ailleurs, a-t-il poursuivi, aucun civil ne doit être en possession d’une arme à feu. Elle doit être remise aux autorités habilitées, a-t-il recommandé avant de rappeler qu’une seule personne peut embraser toute une commune.

Ce Député élu dans la circonscription de Bururi s’étonne aussi de la paresse affichée par les jeunes du coin qui ne sont pas du tout intéressés par le commerce. Ailleurs, sur la route asphaltée, les paysans accourent derrière les véhicules de transport pour vendre telle ou telle autre culture caractéristique de la région. Mais la province de Bururi échappe à cette règle. Il espère néanmoins le changement de mentalité avec le prolongement en cours de la RN16 vers la province de Gitega.

L’aspect culturel intéresse aussi le Représentant du peuple qui a rappelé la signification de la terminologie de la commune hôte, à savoir Mugamba w’inka. Mais alors, où sont passé la poésie pastorale ou ibicuba, et les instruments traditionnels dont inanga et umwironge ?, a-t-il interrogé.

JPEG - 106.1 ko
Les Députés de la circonscription de Bururi :
L’Honorable Pétronie Bucumi, debout et tenant le micro ; à sa droite, l’Honorable Athanase Hatungimana

Quant à l’Honorable Pétronie Bucumi, tout en rappelant la promesse d’ériger un stade olympique à Mugamba, elle a fait un clin d’œil à la population de se préparer en conséquence. Ceux qui ont les moyens financiers, l’heure est à la construction des hôtels dignes de nombreuses étoiles, étant donné que le stade est censé abriter des jeux internationaux.

Un phénomène nouveau est en train de s’enraciner à Mugamba, a alerté un participant à la réunion. Il s’agit de l’attroupement des jeunes qui s’adonnent à la drogue. Le vol des plantes fourragères sur pied est aussi une pratique qui s’observe alors que la mesure de stabulation permanente n’est pas encore effective. La situation va s’empirer, au fil du temps, a démontré un autre intervenant. A ce propos, un autre invité à la réunion a d’abord expliqué combien la population de Mugamba s’est déjà imprégnée de la politique de stabulation permanente. Seulement, a-t-il nuancé, les plantes fourragères ne poussent pas dans la région. Aussi, a-t-il sollicité le prolongement de la date butoir qui est fixée au 04 octobre 2021.

Sur ce point, le Deuxième Vice-président de l’Assemblée nationale a été catégorique. La période de préparation de trois ans est amplement suffisante, a-t-il tranché.

Pour ce qui est de l’infertilité du sol, l’Honorable Athanase Hatungimana a conseillé l’usage des intrants. La consommation des stupéfiants résulte de l’inactivité des jeunes. Aussi a-t-il invité l’administration à encadrer la population par des emplois.

De sa part, le Deuxième Vice-président de l’Assemblée nationale a été sidéré d’apprendre que les stupéfiants sont cultivés sur place. La balle se trouve alors dans le camp des parents et des élus collinaires pour déraciner cette mauvaise pratique, a-t-il proposé.

JPEG - 141.3 ko
Un participant à la réunion s’exprime.

Il paraîtrait que la commune de Mugamba regorge de l’or qui est même exploité, a fait observer un intervenant qui s’étonne que la commune n’y gagne rien.

Le mieux, a conseillé l’Honorable Abel Gashatsi, est de puiser l’expérience ailleurs. Et de citer la commune de Mutambu.

Une tâche d’huile s’observe quelque part en commune de Mugamba, a révélé un invité à la réunion. Pour preuve, a-t-il témoigné, les natifs de la commune qui résident à Bujumbura ont peur de passer la nuit chez eux. Ils font l’aller-retour.

Ce défi, a tranquillisé un Administratif, sera résolu au cours d’une réunion avec les natifs de la commune.

Un intervenant qui a salué les Parlementaires pour cette pratique de s’approcher de leur électorat leur a aussi recommandé de faire le suivi de ces doléances. Il leur a aussi suggéré de donner du poids au conseil communal.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |