Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Le Président de l’Assemblée nationale aux préparatifs du terrain qui abritera l’Institut Supérieur Polytechnique de Kayanza

Publié lundi 22 février 2021
parChristine Nahimana
JPEG - 194.4 ko
Le Président de l’Assemblée nationale et les autorités natives de Kayanza sont à l’oeuvre.

Les hommes d’affaires de Kayanza devraient ériger des logis au site de regroupement en villages de Matongo. Le Président de l’Assemblée nationale a lancé cet appel samedi 21 février 2021 au terme des travaux de développement communautaire qui se sont déroulés à la colline de Ruganza, c’est en zone Ruganza de la commune Matongo en province de Kayanza. Il s’agissait de préparer le terrain où sera érigé l’Institut Supérieur Polytechnique de Kayanza, un Institut original au regard des potentialités de la province, a rassuré le Très Honorable Gelase Daniel Ndabirabe qui a aussi fait une mise au point à propos de cette villagisation. Il s’y observe encore des parcelles vides. Ce sont des terres domaniales qui ne peuvent pas être vendues, a-t-il averti comme s’il mettait en garde les soi-disant acquéreurs qui s’aventuraient pour telle ou telle autre réclamation. Ces logis serviraient de logements pour les étudiants de l’Institut qui proviendraient de tous les horizons, il n’en doute pas. Si ces logis atteignaient l’effectif de 500, a-t-il souhaité, ce serait un bon décollage.

JPEG - 749.1 ko
Le Très Honorable Gelase Daniel NDABIRABE pendant son allocution

Même si la section d’hôtellerie existe déjà dans différents établissements scolaires, le Président de la Chambre basse du Parlement burundais est convaincu de sa plus-value à l’Institut Supérieur Polytechnique de Kayanza. Comme la province est réputée pour ses cultures variées et abondantes, a-t-il expliqué, la section formera des spécialistes en matière de gastronomie. Avec cette branche, a-t-il ajouté, le Burundi se comptera parmi les rares pays africains à en disposer au niveau supérieur.

L’extraction des mines figure aussi sur la liste des sections à implanter à l’Institut Supérieur Polytechnique de Kayanza, a poursuivi le Numéro Deux Burundais avant d’avouer que la région qui en regorge fera d’une pierre deux coups du moment que certains natifs du coin sont déjà en formation à l’extérieur du pays.

Une fois les mines extraites, a-t-il enchaîné, elles seront fondues dans la section de métallurgie qui fabriquera quelques outils dont les vélos, les casseroles, les aiguilles et les épingles.

L’agro-alimentaire bénéficiera d’un terrain de 13 hectares qui hébergera aussi une étable, le tout servira pour la recherche des étudiants, a-t-il renchéri avant de préciser que la finalité de la section est de conserver en boîtes et en gardant leur saveur les cultures produites dans le coin.

La nutrition vise la préparation à bon escient de différents mets. La production est une chose et le mélange de différentes catégories d’alimens en est une autre.

L’électromécanique se chargera de l’assemblage de différentes pièces pour former des engins dont les véhicules.

JPEG - 185.2 ko
La population à l’écoute du Président de l’Assemblée nationale

Certes, a reconnu le Président de l’Assemblée nationale, la commune de Matongo abritera l’Institut qui sera avant tout l’œuvre de toute la province. Le fait d’y ériger ce projet- phare de la province, a-t-il nuancé, signifie plutôt que le gros du travail revient à la population de Matongo qui se présentera par colline, à tour de rôle. Chaque colline est appelée à déployer le plus d’énergie possible du fait que le tour suivant surviendra 35 jours plus tard. Chacun signera sa présence dans un grand registre. Ce travail manuel, a-t-il averti, sera estimé en termes de coûts, à telle enseigne que lors de l’évaluation par étape, cet effort des paysans sera tenu en compte.

Cinq ingénieurs , a-t-il informé, suivront au jour le jour le chantier de l’Institut Supérieur Polytechnique de Kayanza qui a aussi réservé un vaste terrain de jeux pour différentes disciplines dont le football, le volleyball, le basketball et le netball. Et d’inviter la population de Matongo de s’organiser en équipes de football, du moment que les natifs de la province se sont construit un stade moderne baptisé GATWARO. "C’est votre oeuvre, organisez des tournois pour y jouer des matchs qui vous opposeront à d’autres communes", a-t-il encouragé en rappelant que cette même population enregistre aussi à son actif la Permanence provinciale du parti au pouvoir. Nous sommes habitués aux projets gigantesques, a-t-il complimenté avant de les inviter aussi à retrousser les manches pour l’édification de l’Institut Supérieur Polytechnique de Kayanza.

L’Institut, a-t-il poursuivi, comptera aussi en son sein quelques chambres qui feront office de prix aux étudiants les plus doués. Partant du principe de Lavoisier selon lequel rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme, le Très Honorable Gelase Daniel Ndabirabe en a profité pour faire un clin d’œil aux fabricants du charbon. La matière première est à gogo, a-t-il démontré en les invitant d’exploiter les souches d’arbres et le petit bois, et ce, de commun accord avec l’administrateur communal. Quant aux gros arbres, a-t-il insisté, ils serviront pour la mise en place des étables.

Le Président de l’Assemblée nationale a par ailleurs sensibilisé la population au lavage des mains au savon. Il l’a aussi appelée à faire recours à la pharmacopée. A titre illustratif, la citronnelle, une simple herbe prise en infusion à l’instar du thé, fait monter d’un cran et en un laps de temps une fièvre qui était encore en phase latente. Le citron renferme aussi beaucoup de vertus qui permettent d’affronter certaines pathologies.

JPEG - 141.9 ko
Le Chef de Cabinet du Gouverneur de Kayanza, monsieur Vianney NDIKUMANA, prononce son mot de bienvenue

Avant de clôturer son allocution, le Numéro Deux Burundais a donné l’occasion à certaines autorités de saluer la population. A côté du Président de la Cour Suprême, monsieur Emmanuel Gateretse, de l’Ombudsman burundais, l’Honorable Edouard Nduwimana, il y avait aussi le Ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage, le Docteur Déo Guide Rurema, quelques Parlementaires de la circonscription dont l’Honorable Pierre-Claver Niyubahwe, Député et l’Honorable Bénie Dushimirimana, Sénatrice ; le Conseiller en charge du Développement communautaire au Ministre en charge de l’Intérieur, l’Honorable Martin Niteretse. Tout le monde a loué la concrétisation si tôt des promesses tenues lors de la campagne électorale de mai 2020.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |