Imprimer cette page

Assemblée Nationale du Burundi

Audience que le Président de l’Assemblée Nationale a accordée à la Délégation Parlementaire égyptienne.

 

JPEG - 67.6 ko
Vue d’ensemble des participants à l’audience.

Le quota du Burundi à l’opération de maintien de la paix en Somalie, AMISON en sigle, fera l’objet du conseil de ministres des pays contributeurs des troupes à l’AMISON qui se tiendra au Caire en avril prochain, si on en croit les propos du Président de la Chambre des Représentants de la République Arabe d’Egypte. Le Très Honorable Docteur Aly Abdel AAL Sayed AHMED s’exprimait samedi 30 mars 2019 au cours d’une audience que le Président de l’Assemblée Nationale a accordée à la Délégation parlementaire égyptienne. Il réagissait en outre à la demande lui formulée par son Hôte.

JPEG - 55.4 ko
Les Très Honorables Docteur Aly Abdel AAL Sayed Ahmed et Pascal NYABENDA pendant l’audience.

Le Très Honorable Pascal NYABENDA implorait en effet « la Chambre des Représentants de l’Egypte d’être l’ambassadeur de notre pays auprès de la République Arabe d’Egypte, qui assure actuellement la Présidence de l’Union Africaine, afin que cette présidence égyptienne puisse appuyer le Burundi dans la réparation des injustices qu’il a subies de la part de l’Union Africaine, notamment en ce qui concerne le rapatriement de mille militaires qui étaient déployés au sein de la Mission Africaine en Somalie, AMISON en sigle ».

JPEG - 53 ko
Vue partielle de la Délégation Burundaise.

Alors que les Chefs d’Etat-Major des pays contributeurs des troupes à l’AMISON préconisaient le retrait des troupes de l’AMISOM en tenant compte des quotas, ce principe, a déploré le Numéro Deux Burundais, n’a pas été respecté, étant donné que « les mille militaires rapatriés ont été retenus sur le seul contingent burundais ».

Le Président de la Chambre des Représentants de la République Arabe d’Egypte a plaidé pour le Burundi pour qu’il recouvre son quota.

De son côté, l’Egypte sollicite de la part du Burundi son soutien en matière de la gestion du Nil. L’Accord signé dans les années 50, a rappelé le Très Honorable Docteur Aly ABDEL AAL Sayed Ahmed, octroyait un quota de 55.000.000 m₃ à l’Egypte qui comptait alors 20 millions d’habitants. Maintenant que la population s’évalue à plus de 100 millions, ce quota s’avère insuffisant, a-t-il regretté. Comptant sur les relations d’amitié et de coopération entre le Burundi et l’Egypte, le Président de la Chambre des Représentants de la République Arabe d’Egypte exhorte le Parlement du Burundi de ne pas ratifier des accords en rapport avec le partage du Nil mais qui portent préjudice aux Egyptiens.

JPEG - 61.1 ko
Vue partielle de la Délégation Egyptienne.

Par ailleurs, le Très Honorable Docteur Aly ABDER AAL Sayed Ahmed invite les Parlementaires Burundais Membres du groupe d’amitié burundo-Egypte à visiter dans les meilleurs délais l’Egypte pour arrêter les mécanismes de coopération. Outre le soutien des Parlementaires et du personnel d’appui en matière de formation, l’Egypte a promis aussi son appui technique dans les domaines de la santé, l’éducation, le commerce, le transport, la communication, le sport, l’agriculture, l’élevage et la sécurité. Tout en reconnaissant l’accueil chaleureux qui lui a été réservé, il n’a pas manqué de reconnaître la stabilité du Burundi en matière de paix et sécurité.



Assemblée Nationale du Burundi
URL de l'article: http://www.assemblee.bi/spip.php?article1987