Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Clôture de l’atelier de formation des Députés sur la légistique.

Publié mardi 1er septembre 2020
parArlette Akimana
:
JPEG - 35.4 ko
L’Honorable Sabine NTAKARUTIMANA entrain de prononcer le discours de clôture de la formation, aux côtés de l’Honorable Abel GASHATSI

Les commissions permanentes sont invitées à suivre attentivement la présentation des programmes annuels du Gouvernement, afin de vérifier leur exécution et formuler des recommandations lors de la présentation des activité réalisées par le Gouvernement. Telle est l’une des recommandations formulées à la fin de l’atelier de formation des Députés et du personnel d’appui à l’Assemblée Nationale sur la légistique et le contrôle de constitutionnalité qui a eu lieu du 26 au 28 Aôut 2020 à Bujumbura.

Par ailleurs, entre autres recommandations, l’exécutif est encouragé à mettre en évidence les textes d’application des lois, le Parlement et le Gouvernement étant encouragés à améliorer les techniques de vulgarisation des lois promulguées pour toucher tous les citoyens dans les meilleurs délais, tandis que le Parlement est également invité à créer une équipe permanente de traduction des textes des traités. Il a également été recommandé de mettre en place des bureaux d’appui au niveau des provinces pour assister les Députés sur la gestion des questions locales et récolter les doléances du Peuple.

Dans son discours de clôture de cet atelier, le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale l’Honorable Sabine NTAKARUTIMANA, a rappelé le but de cet atelier, qui était de mettre à niveau les Députés et le personnel d’appui à l’Assemblée Nationale en ce début de législature. Selon toujours l’Honorable NTAKARUTIMANA, cet objectif a été largement atteint car les exposés ont été accompagnés d’échanges qui ont soulevé plusieurs questions pertinentes.

JPEG - 36.8 ko
Vue des Honorables Députés lors de la clôture de la formation

Ainsi, il y a eu un débat captivant sur la rareté d’initiatives parlementaires de lois ainsi que l’absence de textes de loi régissant des domaines clés de la vie socio-économoqie du pays. Il a été constaté que l’exécutif dispose du monopole d’initiation des lois, pour des raisons pratiques, budgétaires et politiques. La formation a par ailleurs soulevé plusieurs autres questions importantes pour l’accomplissement fructueux du travail parlementaire. Elle a attiré l’attention sur la pertinence de vérifier préalablement s’il s’agit d’un domaine de la loi, conformémént à la constitution. Le facilitateur a aussi insisté sur la rédaction d’un texte clair et précis afin de faciliter son interprétation.

Pour clôturer, l’Honorable Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale s’est dite confiante que les Députés et le personnel d’appui à l’Assemblée Nationale sont suffisament outillés pour mener à bon port la législature 2020-2025.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |