Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ÉVÉNEMENTS

Commémoration du 26ème anniversaire de l’assassinat du Président Cyprien NTARYAMIRA

Publié mardi 7 avril 2020
parChristine Nahimana
:

Pourquoi les grands visionnaires comme le Prince Louis RWAGASORE, le Premier Ministre Pierre NGENDANDUMWE, les Présidents Melchior NDADAYE et Cyprien NTARYAMIRA ont-ils été tués ?, s’est interrogé lundi 06 avril 2020, au cours de son homélie à la Cathédrale Régina Mundi, Monseigneur Gervais BANSHIMIYUBUSA. L’Archevêque de Bujumbura qui présidait la messe à l’occasion de la commémoration de 26ème anniversaire de l’assassinat de Président Cyprien NTARYAMIRA are trouvé la réponse dans l’esprit d’égoïsme de certains hommes qui traitent d’obstacles ces visionnaires.

JPEG - 36.2 ko
L’Archevêque de Bujumbura, Mgr Gervais BANSHIMIYUBUSA, entouré de ses Prêtres, lors de la célébration eucharistique

Pour rappel, feu le Président Cyprien NTARYAMIRA et ses deux Ministres, à savoir Monsieur Bernard CIZA en charge du Développement communal et de la Reconstruction et Monsieur Cyriaque SIMBIZI, chargé de la Communication et Porte-parole de Gouvernement, qui venaient d’une mission de travail à Arusha en Tanzanie, étaient à bord de jet de Président Rwandais. Ensemble avec le Général-Major Juvénal HABYALIMANA, ils ont péri à l’Aéroport de Kanombe, à Kigali, la capitale Rwandais et quand l’avion a été abattu à son atterrissage, c’était le 06 avril 1994.

Toujours au cours de son homélie, l’Archevêque de Bujumbura a signalé que cette démarche ignoble ne date pas d’aujourd’hui. Même Jésus Christ a été pourchassé pour rien. Quand in s’est tourné vers ses persécuteurs pour leur demander de quoi il était coupable, ces derniers n’ont pas trouvé quoi répondre. Et de souhaiter que de nos jours, personne ne soit poursuivi pour rien, surtout au cours de cette période où le pas chemine vers les échéances électorales. Que les administratifs et les leaders des formations politiques suggèrent à leurs subordonnés de ne pas emprunter cette voie, a recommandé le Prédicateur du jour.

JPEG - 55.8 ko
Vue partielle des hauts dignitaires du pays pendant la messe de requiem en mémoire de Feu Président NTARYAMIRA

Les cérémonies de sont poursuivies aux Martyrs de la Démocratie où reposent ces illustres disparus. L’assemblée présente a suivi la biographie de feu le Président Cyprien NTARYAMIRA qui et na le 06 mars 1955 à Mageyo, c’est en commune de Mubimbi de la province de Bujumbura, dit rural. Après ses études primaires à Rushubi, il a fréquenté le Collège du Saint Esprit à Kiriri pour le tronc commun. Il a dû fuir les événements de 1972 pour se réfugier au Rwanda où il a poursuivi son enseignement secondaire en section scientifique. Après l’obtention de son diplôme, il est entré à l’Université du Rwanda d’où il est sorti Ingénieur agronome. Parallèlement à sa formation universitaire, feu le Président Cyprien NTARYAMIRA était aussi actif en matière politique. En 1976, il a été parmi les fondateurs du Mouvement des Etudiants Progressistes Barundi, BAMPERE en sigle, qui a évolué en formation politique UBU. Il était aussi parmi le comité directeur Sahwanya-FRODEBU après son agréement . Concernant sa carrière professionnelle, à son retour d’exil en 1983, il a été nommé Conseiller au ministère de l’Agriculture et de l’Élevage où il était chargé de la SRD BURAGANE. En 1994, il était Chef de la Région cotonnière Nord. En 1986, il a été nommé Directeur Général au sein de ce ministère dont il occupera le portefeuille en 1993 avant d’être investi Président de la République le 05 février 1994 en remplacement du premier Président démocratiquement élu, feu le Président Melchior NDADAYE, qui venait d’être assassiné. Feu le Président Cyprien NTARYAMIRA qui a aussi suivi de formations dans différents pays dont l’Italie, la France, les USA, la Côte d’Ivoire et l’Ethiopie, s’est marié en 1985 avec Madame Sylvane. Sixième enfant parmi les 11 que comptait sa famille, feu le Président Cyprien NTARYAMIRA est mort à l’âge de 39 ans, laissant derrière lui une veuve et trois enfants.

JPEG - 35.5 ko
Après le dépôt des gerbes de fleurs au mausolée de feu Ntaryamira Cyprien, le Couple présidentiel se reccueille

Des gerbes de fleurs ont été déposées sur le tombes des illustres disparus par différentes personnalités, à commencer par le Couple présidentiel suivi par le Corps diplomatique et consulaire accrédité à Bujumbura. Ont ensuite suivi les familles de sang et une dizaine de formations politiques agréées au Burundi.

Les cérémonies ont été clôturées par un extrait du discours de feu le Président Cyprien NTARYAMIRA lors de son investiture. Il prônait un Burundi unifié au détriment de la balkanisation. Il avançait aussi que les trois composantes ethniques du pays sont égales, nulle ethnie ne pouvant se prétendre supérieure aux autres. Tous ces groupes, insistait-il, sont égaux devant Dieu et la Loi. Convaincu qu’aucun pas vers le développement n’est possible dans un pays déchiré par la guerre, feu le Président Cyprien NTARYAMIRA avait préconisé de restaurer d’abord le climat d’entente et de confiance entre les filles et fils du pays.

Pour ce faire, il invitait aussi les leaders des partis politiques agréés au Burundi à recommander à leurs membres de consolider la paix et la sécurité. Il avait même promis de rencontrer ces leaders de temps à autre pour évaluation. Il était aussi conscient que d’aucuns vouaient déjà à l’échec l’objectif du Gouvernement de souder la Nation burundaise, de ramener les fonctionnaires sur leur lieu de travail et de rapatrier les exilés. Pour feu le Président Cyprien NTARYAMIRA, ce questionnement intervenait à point nommé. Le respect de la Loi, telle était la panacée pour feu le Président Cyprien NTARYAMIRA qui exigeait au corps de sécurité de redoubler de vigilance. Pour se résumer, il avait promis de s’atteler à ramener la discipline dans les différents secteurs socioprofessionnels notamment dans l’armée, les écoles, sur les lieux de travail, dans les formations politiques, dans l’administration ; bref, partout au Burundi.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |