Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Le Président de l’Assemblée nationale contribue à l’agrandissement du Lycée Communal de Gihanga.

Publié dimanche 8 septembre 2019
parArlette Akimana
:

L’heure n’est plus aux Gouverneurs provinciaux et aux administrateurs communaux de prester dans les bureaux. Le Président de l’Assemblée nationale leur recommande plutôt de tenir des réunions dans les différentes localités de leurs entités administratives pour s’enquérir des doléances de la population.

JPEG - 130.4 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale en train de faire les travaux de développement communautaires

Le Très Honorable Pascal NYABENDA qui s’exprimait au terme des travaux de développement communautaire au Lycée Communal de Mpanda, c’est au village 5 de la commune de Gihanga en province de Bubanza, a tenu ces propos au regard de cette période proche des échéances électorales de 2020.

Sa préoccupation est que la population vive en harmonie avant, pendant et après les élections. Il a donc lancé cet appel aux administratifs pour aiguiser leur vigilance. La conviction politique ressemble à la conviction religieuse, a-t-il comparé. Chacun adhère ou prie là où il veut mais cohabite en bonne entente avec son voisin avec qui il ne partage pas nécessairement les opinions. Le jour des élections, chacun élit les dirigeants de son choix et la vie continue, a-t-il déclaré.

Tout en remerciant la population de la province de Bubanza qui a répondu massivement à la croisade organisée par la famille présidentielle du 21 au 25 août 2019, le Numéro Deux Burundais a néanmoins centré son message sur les jeunes scolarisés ou non, du moment qu’ils constituent la cible des fauteurs de trouble dans cette localité frontalière à la RDC, pays où hébergent des groupes armés.

Pour les jeunes scolarisés qui regagnent bientôt les bancs de l’école, ils doivent se défaire de ces mécréants et se consacrer uniquement aux études qu’ils sont appelés à pousser le plus loin possible. En paraphrasant le Ministre de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida lors de son passage à l’Assemblée nationale, le Président de la Chambre basse du Parlement Burundais a révélé que les diplômes A2 sanctionnant les infirmiers d’Etat ne sont pas reconnus au niveau de l’EAC. Aussi le Gouvernement a-t-il entrepris la réforme des transformer les écoles paramédicales en institut universel. Les jeunes de la plaine de l’Imbo, détenteurs des diplômes A2 se croient alors comme des centres du monde, a plaisanté le Très Honorable Pascal NYABENDA qui les appelle à désenchanter Rien n’empêche la mesure qui vient de frapper le secteur médical d’embraser d’autres domaines, a-t-il prévenu comme pour les encourager à poursuivre les études.

JPEG - 111.5 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale s’adressant à la population après les travaux de développement communautaire

Les jeunes, filles et garçons confondus, doivent changer de mentalité quant à la pratique du mariage précoce. Se marier à 20 ans, a-t-il illustré avant de demander combien d’enfants on aura à l’âge de 40 ans. La mesure de planning familial ne peut pas être garantie dans ces conditions, a-t-il déduit. Il n’y a pas de course contre le temps en matière de mariage, a-t-il rappelé en incluant le climat chaud de la plaine d’y être pour quelque chose. Et de les inviter à la maîtrise de soi.

Par ailleurs, le Président de l’Assemblée nationale a invité la population de Gihanga à adhérer aux coopératives. La politique ne date pas d’aujourd’hui, s’est-il souvenu. Seulement, a-t-il nuancé, le Gouvernement a actuellement restructuré cette politique dont les effets doivent être ressentis mêmes par le petit peuple. Si dans la plaine de l’Imbo, a-t-il illustré à titre exemplatif, il est facile de se procurer un billet de 10.000FBU via le système des « tâches » dans les champs rizicoles, force est de constater que dans certains coins du pays, un paysan peut passer toute une année sans manipuler un billet de 10.000 FBU. Les coopératives sont des opportunités de relever le niveau de vie de tout le monde, a-t-il déduit. Personne ne doit être exclu dans ce programme appuyé par l’Etat qui va injecter un certain montant par le biais du budget que l’Etat alloue à chaque commune chaque année, a-t-il informé en précisant que ce budget a été revu à la hausse, passant de 500 millions à 570 millions de Francs burundais.

Le Très Honorable Pascal NYABENDA a également fait une mise au point. Les coopératives ne concernent pas les seuls membres du parti au pouvoir, le CNDD-FDD, comme certains font une mauvaise interprétation de cette politique qui est du reste un programme du Gouvernement. Rien ne peut empêcher le Gouvernement de mettre en action un programme qu’il a présenté lors de la campagne électorale de 2015.

JPEG - 137.6 ko
Vue partielle de la population en train de faire les travaux communautaires

Avant d’exécuter ces travaux de développement communautaire qui consistaient au mélange du ciment qui a pavé le chaînage inférieur de trois salles de classe, le Président de l’Assemblée nationale a d’abord coupé le ruban en guise d’inauguration du bureau du Chef collinaire du Village 5. Il a aussi promis au passage de contribuer en matériel fr travail, c’est-à-dire la table et les chaises.

Par ailleurs, le Numéro Deux Burundais s’était aussi muni d’une aide en vivres et non vivres. Au total, 250 personnes jugées les plus nécessiteuses de la commune ont reçu un paquet de riz. En plus de cette denrée alimentaire, les vieilles femmes ont aussi bénéficié d’un pagne. Comme les vacances tirent à leur fin, le Très Honorable Pascal NYABENDA a remercié les élèves qui ont participé aux camps de travail en octroyant un kit composé de 7 cahiers à 490 élèves. A son tour, le Président de la Chambre basse du Parlement burundais a reçu des mains de l’Administrateur de la commune de Gihanga, monsieur Léopold NDAYISABA, un don composé de deux vaches, YAMUGISHA et MUGWIZA.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |