Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ÉVÉNEMENTS » Événements

Le Président de l’Assemblée nationale célèbre l’Assomption au sanctuaire marial national de Mugera.

Publié vendredi 16 août 2019
parChristine Nahimana
:

Le Président de l’Assemblée nationale exhorte les prêtres à afficher l’impartialité et à user d’un langage modéré lors de l’homélie pendant les prochaines échéances électorales.

JPEG - 113.2 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale s’adressant aux Chrétiens en place

Le Très Honorable Pascal NYABENDA a exprimé ce vœu jeudi, le 15 août 2019 lors de la célébration de l’Assomption de la Vierge Marie au Sanctuaire marial national de Mugera, c’est en commune de Bugendana de la province de Gitega. Les cérémonies avaient vu la participation d’une multitude de gens venus de tous les horizons.

La Vierge Marie, que nous venons louer pour l’honneur lui conféré par Dieu qui l’a envoyée dans son royaume céleste en chair et en os, nous avertit que nous sommes dans le droit chemin aussi longtemps que nous observons la volonté de Dieu, a annoncé dans son homélie l’Archevêque de Gitega. Elle nous invite alors à marcher la tête haute puisque nous sommes dans le sillage du Vrai Dieu, l’Invincible, a poursuivi Monseigneur Simon NTAMWANA avant d’ajouter que la joie a retenti partout, le monde entier reste ébahi. La Vierge Marie elle-même s’est dite bienheureuse. Dès lors il devient quasi impossible de cacher dans les ruines pendant des années cette joie qui se fraie par ailleurs des chemins pour se révéler au grand jour, au grand étonnement des génies, a-t-il démontré.

Par ailleurs, le Prédicateur du jour a suggéré aux chrétiens d’accueillir en grandes pompes cette joie et de vulgariser cette nouvelle avec certitude. C’est cette bonne nouvelle que le Pape François nous exhorte à répandre à partir du mois d’octobre prochain le Dieu le Créateur, Dieu d’amour, Dieu qui ne distingue pas les gens les uns des autres est parmi nous au Burundi. Le Saint Père nous invite alors à prêcher à notre tour que Dieu d’amour veut partager sa félicité avec tout le monde.

JPEG - 121.4 ko
Vue de Profil des Chrétiens au sanctuaire marial national de Mugera

A propos de la doléance formulée par le Président de l’Assemblée nationale, le Président du Conseil épiscopal du Burundi en même Evêque du Diocèse de Muyinga a été clair. La parole de Dieu rime avec la vérité, raison pour laquelle les hommes de l’église ne peuvent pas passer à côté de cette vérité, a tranché Monseigneur Joachim NTAHONDEREYE qui a d’ailleurs reconnu que la vérité blesse à l’instar de la douleur ressentie lors de l’ « extraction » d’un abcès. Tout en rappelant que certains médiateurs ont été victimes de leur position véridique, le Président du Conseil épiscopal a affirmé que l’Eglise Catholique les appelle à défendre justement cette vérité.

Le Numéro Deux Burundais a aussi sollicité l’appui de l’Eglise catholique à propos du programme du Gouvernement relatif aux coopératives et à la banque des jeunes. Monseigneur Joachim NTAHONDEREYE a informé que le système des coopératives a été instauré chez eux depuis longtemps par le biais de Caritas. Il a néanmoins promis d’envoyer une délégation pour se convenir avec le Gouvernement sur les modalités de collaboration.

D’aucuns se demandent pourquoi le sanctuaire marial au niveau national a été implanté à Mugera ? Existe-t-il une relation entre ce sanctuaire marial et l’expression « Imana za Mugera (les dieux de Mugera) », expression qui est entrée dans le langage de Burundais. Pourquoi ce sanctuaire marial de Mugera est-il aussi baptisé Lourdes. L’Abbé Simon NZIRWIRABARYA de l’Archidiocèse de Gitega a apporté des éclaircissements à cette série de questionnements. Le sanctuaire marial national de Mugera a son histoire.

JPEG - 80.8 ko
L’Archevêque de Gitega en train de célébrer la messe

Quand les missionnaires sont venus au Burundi en 1899, ils avaient reçu de l’Evêque dont dépendait le territoire du Burundi l’autorisation de construire une paroisse à la conjonction des rivières RUVUBU et RUVYIRONZA. Mais le hasard a fait que les chevaux soient épuisés de fatigue justement sur cette montagne de Mugera. Comme ces chevaux refusaient de marcher, les missionnaires ont opté de camper sur les lieux.

D’autre part, Mugera a vu naître deux rois du Burundi, c’est-à-dire NTARE RUSHATSI CAMBARANTAMA et MWEZI GISABO. Comme ces deux rois sont nés et ont vécu à Mugera, Mugera est devenu un lieu sacré, d’où l’expression « Imana za Mugera ». Sacrée, la colline de Mugera l’était en réalité puisqu’aucune bataille ne pouvait s’y dérouler. On ne pouvait même pas poursuivre un ennemi qui avait trouvé refuge à Mugera.

Cette sacralité de Mugera a alors joué à l’avantage des missionnaires qui se sont retrouvés à l’improviste dans un endroit protégé. Les tambours ont sonné, les féticheurs ont amené leurs amulettes pour intimider de loin les missionnaires qui remerciaient plutôt Dieu de cette belle coïncidence.

JPEG - 159.9 ko
Les Hauts Caders du pays en collaboration avec les serviteurs de Dieu en train de prier pour le pays

A propos du parallélisme entre le Sanctuaire marial de Mugera et Lourdes en France, l’Abbé Simon NZIRWIRABARYA a rappelé que la Vierge Marie est apparue en 1858 à Lourdes en France. Dans le monde entier, l’Eglise catholique a célébré le centenaire des apparitions de la Vierge Marie à Lourdes en 1958. A cette occasion une grotte de Lourdes a été acheminée à Mugera. On a copié la grotte de Lourdes en taillant celle de Mugera, d’où ce parallélisme entre Mugera et Lourdes.

Enfin, a-t-il conclu, le sanctuaire marial de Mugera est devenu national en 1961 quand les autorités administrative et ecclésiale se sont convenues la consécration du Burundi à la Vierge Marie. Le Prince Louis RWAGASASORE a pris part à la célébration eucharistique en tant que Représentant de l’Administration.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |