Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ÉVÉNEMENTS » Événements

Fête du Corps et du Sang du Christ, édition 2019.

Publié lundi 24 juin 2019
parChristine Nahimana
:

Les Corps en uniforme sont appelés à assurer la défense et la sécurité des politiciens lors de la campagne électorale qui pointe à l’horizon. C’est en tout cas le souhait exprimé par le Président de l’Assemblée nationale le dimanche 23 juin 2019 au terme d’une messe célébrée à la Paroisse Christ Roi de l’Aumônerie militaire lors de la fête du Sang et du Corps du Christ.

JPEG - 120.2 ko
Le Président de l’Assemblée nationale s’exprime.

Le Très Honorable Pascal NYABENDA était en effet l’Envoyé du Chef de l’Etat dans ces cérémonies qui ont un cachet particulier pour ces hommes en uniforme, devrait le rappeler, dans son homélie, Monseigneur Évariste NGOYAGOYE. Il y a 15 ans, a-t-il poursuivi, les soldats et les militaires se sont convenus de célébrer ensemble cette fête qui se déroule chaque année de façon alternative, soit à la police, soit à l’armée. C’était donc au tour de l’armée d’organiser la fête pour cette édition 2019. L’essence du Saint Sacrement, a-t-il précisé, se trouve dans les Saintes Ecritures et revêt une signification propre aux chrétiens catholiques malgré l’avancée du courant œcuménique.

JPEG - 160.1 ko
Mgr Evariste NGOYAGOYE entouré d’Aumôniers militaires et policiers.

Les trois passages de la Bible entendus ce jour-là, a enchaîné le Prédicateur du jour, convergés vers le pain et le vin, aliments répandus un peu partout dans le monde et qui sont, du reste, don de Dieu. La fête du Saint Sacrement rappelle le Jeudi saint. Ce n’est pas le pain ni la viande de son bétail que Jésus-Christ nous a livré, mais son propre corps avant de subir des supplices sur la croix. Le signe visible c’est le pain, mais en réalité c’est le Corps du Christ. Nous répétons le geste en souvenir de Jésus Christ mais aussi en imitant les premiers chrétiens qui se réunissaient ensemble pour suivre l’enseignement de Jésus Christ mais aussi pour partager le pain.

JPEG - 169.2 ko
Vue partielle du public en procession

Monseigneur Evariste NGOYAGOYE a aussi expliqué la particularité de l’église Catholique vis-à-vis de cette fête. La procession rappelle les Disciples d’Emmaüs qui ont marché avec Jésus-Christ qui a donné la lumière sur la nouvelle à la une à cette époque-là. Ce n’est qu’à la fraction du pays qu’ils l’ont reconnu. Une fois par an donc, a-t-il conclu, les Chrétiens Catholiques se font violence en faisant cette procession pour supplier Jésus-Christ de rester avec nous à l’instar de ces Disciples d’Emmaüs. La procession du jour qui a contourné la Paroisse s’étendait sur une distance de 3 Km.

Tout en louant, d’une part l’unité qui règne au sein des Corps en uniforme et d’autre part la belle paroisse construite grâce aux efforts des soldats, le Président de l’Assemblée nationale a quand même craint de parler de la politique sur une place « sainte » en outrepassant la mesure prise par le Conseil épiscopal.

JPEG - 145.2 ko
Mgr Anatole Ruberinyange tenant l’Hostie au cours de la procession.

A ce propos, Monseigneur Anatole RUBERINYANGE a tranquillisé. Il existe deux tables dont l’une est réservée uniquement à la Parole de Dieu, a-t-il tranché. Au cours de cette allégresse, on peut se permettre d’inviter les chrétiens sur cette table « commune », a plaisanté le Vicaire qui a par la même occasion révélé les miracles qui se sont produits en Italie et en Argentine. L’Hostie s’est transformée en chair dont le prélèvement de sang s’est avéré de groupe AB, pour dire que Jésus-Christ est un Donneur Universel.

Les cérémonies ont été clôturées par le partage d’un verre d’amitié dans les enceintes de la Paroisse.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |