Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Travaux de développement communautaire en commune de Muhanga.

Publié mardi 4 juin 2019
parChristine Nahimana
:

Protéger la vallée Nyakabezi en creusant des courbes de niveau et en déracinant les eucalyptus, tel était le menu des travaux de développement communautaire. Les activités qui étaient rehaussées par la présence du Deuxième Vice-Président de l’Assemblée nationale se sont déroulées samedi 1er juin 2019 à la localité de Nyarurambi de la commune de Muhanga en province de Kayanza.

JPEG - 156 ko
La population s’active aux travaux du jour.

Dans son mot d’accueil, le Gouverneur de la province de Kayanza a indiqué que c’est ce genre d’activités qui occupe toute l’étendue de la province chaque jeudi de la semaine. L’Honorable Anicet NDAYIZEYE a par la même occasion indiqué que les responsables des localités dont les vallées seront taries en janvier prochain auront à s’expliquer de ce manquement.

Tout en encourageant la population à continuer à creuser les courbes de niveau étant donné que sur la longueur prévue de 4 Km, les travaux du jour en ont couvert 2.5Km, l’Honorable Jocky Chantal NKURUNZIZA a centré son message sur le programme des coopératives.

Certes les coopératives ont depuis longtemps existé, a reconnu le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale qui a néanmoins déploré leur durée éphémère, raison pour laquelle le Gouvernement actuel a adopté une autre orientation. Dorénavant, a insisté l’Hôte de marque, c’est la population qui sera en même temps le moteur et le bénéficiaire de ces coopératives qui engloberont tous les domaines dont l’agriculture, l’élevage et le commerce. Le développement durable est le mot d’ordre de ces coopératives qui regroupent la population tout azimut. Personne ne doit se soustraire de ce courant qui a été restructuré avec l’instauration de différents organes dont l’ANACOOP qui supervise toutes les coopératives à l’échelle national ainsi que le Ministère ayant le Développement communal dans ses attributions qui va encadrer au jour le jour ces entités.

Regroupement de population vivant dans la même localité, la coopérative, pour être agréée, doit présenter les documents requis, a annoncé l’Honorable Jocky Chantal NKURUNZIZA qui a aussitôt félicité la province de Kayanza qui a déjà enregistré. Dans l’intervalle de 6 mois, a-t-elle enchaîné, plus de 2.400 coopératives ont été agréées au niveau national. Les documents administratifs en poche, la coopérative, qui vit des cotisations des membres, est éligible à soumettre son projet-phare au Gouvernement.

Néanmoins, a regretté le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée nationale, le manque de l’esprit de solidarité est un défi majeur consécutif aux sensibilités politiques. Certaines formations politiques déroutent la population en menant une contre-campagne, a informé l’Invitée de marque qui a aussi déploré le passé de triste mémoire des coopératives d’antan qui furent à la merci des « voleurs » des deniers publics.

JPEG - 153.9 ko
Les Députées aux côtés de la population pendant le traçage des courbes de niveau.

Elle en a alors appelé à la vigilance des membres pour qu’ils n’élisent pas parmi les responsables des coopératives ceux qui ont les mains souillées. Nous devons voler de nos propres ailes, au lieu de compter sur la coopération internationale, a démontré l’Honorable Jocky Chantal NKURUNZIZA qui a également lancé un appel aux intellectuels de retourner de temps à autre à leur milieu d’origine. S’ils écrivaient les projets pour les coopératives, ce serait une façon de porter leur pierre à l’édifice. Elle a par ailleurs pointé du doigt certains administratifs qui crient à la perte de leur autorité avec l’opérationnalisation de ces coopératives. Ils devancent alors le programme en grignotant sur le budget que le Gouvernement alloue chaque année aux communes. Il faut sévir à leur endroit, a-t-elle tranché.

Les responsables des coopératives doivent eux aussi éviter de détourner ou de gaspiller les biens de l’association, a-t-elle conseillé en invitant chaque membre à surveiller journellement les entrées et les sorties de sa coopérative.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |