Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Célébration au Burundi de la journée internationale de la femme, 8 mars 2019

Publié lundi 11 mars 2019
parNikiza Providence
:

Sous le thème général « la femme au centre des programmes innovants de protection sociale », la journée internationale de la femme a été célébrée en province de Gitega, capitale politique du Burundi, au stade Ingoma.

JPEG - 136.4 ko
Vue de profil des femmes Parlementaires défilant pendant les cérémonies de la journée internationale de la femme

Les femmes burundaises, venues de tous les coins du pays, avaient massivement répondu présentes à ce rendez-vous. On n’oubliera pas de mentionner la présence pas la moindre des hommes qui étaient venus soutenir les femmes et partager avec elles la joie de la journée internationale de la femme. Les cérémonies étaient rehaussées par la présence de plusieurs personnalités du pays dont celle de Son Excellence la Première Dame du Burundi. A l’Assemblée nationale du Burundi, les Honorables Députées dont l’Honorable Jocky Chantal NKURUNZIZA, Deuxième Vice-Président de l’Assemblée nationale, les Cadres et les Fonctionnaires ont participé massivement à cette célébration. Habillées en tenue uniforme cousue dans le pagne conçu pour cette fête, elles ont fièrement et joyeusement défilé pas à pas et sous une harmonie de cadence devant la tribune d’honneur. Dans son mot d’accueil, le Gouverneur de la province de Gitega a remercié le Ministère des Affaires Sociales, des droits de la personne humaine et de l’égalité du genre qui a organisé les cérémonies de la journée internationale de la femme, pour avoir choisi sa province pour les abriter. Venant MANIRAMBONA a également remercié le Gouvernement du Burundi pour tous les programmes mis en œuvre en faveur de la femme. Ainsi, il a exprimé sa satisfaction quant à la contribution de la femme au développement du pays. Ici, il a mentionné que les femmes sont majoritaires dans l’agriculture et l’élevage, secteur primaire de la vie nationale. Le Gouverneur de la province de Gitega a aussi apprécié le fait que les femmes ne se sentent plus bloquées à faire certains travaux qui jadis étaient réservés aux hommes, comme aider les maçons sur les chantiers de construction. Quant à la Présidente du Forum National des Femmes, elle a rappelé que la femme n’est pas seulement appelée à consommer comme d’aucuns le pensaient mais plutôt à produire. Dans ce même ordre d’idées, Madame Janvière NDIRAHISHA a demandé la révision de la règlementation sur l’octroi des crédits aux femmes par les micro-finances afin de leur permettre d’accéder facilement aux crédits pour démarrer un petit commerce. Des séances de formation à l’endroit de ces petites commerçantes sont autant nécessaires, a-t-elle dit, et a demandé au Gouvernement du Burundi et aux micro-finances œuvrant au Burundi de soutenir cette initiative. Se basant sur la majorité que font les femmes dans l’effectif de la population nationale, la Présidente du Forum des Femmes a indiqué que les femmes sont également nombreuses à avoir voté la nouvelle Constitution du Burundi. Madame Janvière NDIRAHISHA a ainsi saisi cette opportunité pour demander au Gouvernement du Burundi d’en tenir compte et promouvoir les femmes capables aux différents postes de responsabilité et particulièrement ceux de prise de décision. Au moment où la période des élections de 2020 approche, elle a sollicité à la Commission Nationale Electorale Indépendante de bien vouloir aligner la femme aux positions importantes. S’inspirant du thème du jour, la Représentante Résidente de l’ONUFemme et Coordonnatrice du système des Nations Unies au Burundi a aussi rappelé que la femme est appelée à être plus innovatrice que consommatrice, ce qui permet de réduire la pauvreté au strict minimum. Elle a aussi insisté sur le respect des droits de la femme car, a-t-elle laissé entendre, cela garantit un avenir meilleur. Ainsi, elle a remercié le Gouvernement du Burundi pour les efforts déployés dans la protection sociale de la population en général et l’autonomisation de la Femme en particulier. Elle a alors réitéré l’engagement de l’ONU à continuer de travailler en concert avec le Gouvernement du Burundi dans le programme de protection sociale à grande échelle qui vise à toucher les couches les plus diminuées de la population surtout à l’intérieur du pays, et à contribuer à l’autonomisation de la femme et la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles .

JPEG - 165.7 ko
Vue d’ensemble des femmes parlementaires pendant les cérémonies

Dans son discours, Son Excellence la Première Dame du pays a souligné que cette journée arrive au moment où la femme burundaise a fait des avancées significatives dans le développement national. Son Excellence Madame Denise NKURUNZIZA a interpellé que c’est une journée d’évaluation des actions accomplies, de se réjouir des réussites et de relever les défis qui ont entravé leur mise en œuvre et en savoir les causes pour y faire face. Si la femme est associée dans les projets de développement, les résultats seront nécessairement positifs, a –t –elle insisté. Ainsi, elle a encouragé les femmes de s’atteler au travail tant qu’elles sont encore en âge d’activité et de créer des micro-finances, pour celles qui le peuvent, afin d’agrandir les opportunités d’octroyer de petits crédits et promouvoir la femme dans le développement. Son Excellence Madame Denise NKURUNZIZA a aussi exhorté la femme burundaise de bien vouloir se procurer de la carte d’assistance maladie (CAM) car, a –t-elle expliqué, elle garantit la couverture santé de celle qui la détient ainsi que celle de sa famille. Ses conseils ont été aussi orientés vers les enfants d’aimer leurs parents parce que, selon Son Excellence la Première Dame du pays, les parents investissent leur avenir dans leurs enfants, d’où l’obligation d’en prendre soin. Quoi que des projets allant dans le sens de soutenir les vulnérables existent déjà dans la politique sociale du pays, il est toujours mauvais de négliger ses parents, a-t-elle martelé. Insistant sur le fait que la paix nationale dépend principalement de la paix qui règne dans les familles, Son Excellence Madame Denise NKURUNZIZA a demandé aux femmes de préserver la paix dans leurs ménages. Elle a lancé un appel vibrant aux belles filles d’aimer leurs belles-mères et vice-versa et d’éviter de semer le désordre dans leurs foyers. Aux responsables dans le service tant public que privé, Son Excellence la Première Dame du Burundi leur a conseillé de vouloir bien assurer la sécurité sociale de leurs employés. Quant au secteur informel, elle a demandé aux personnes œuvrant dans ce secteur de créer des associations qui leur permettront d’aller de l’avant et jouir des avantages qu’ils peuvent tirer dans le secteur formel. Avant de clore son propos, Son Excellence Madame Denise NKURUNZIZA a remercié les femmes burundaises qui ont répondu favorablement à l’appel qu’elle leur avait lancé, celui de contribuer au financement des élections de 2020, chacune selon sa portée. Une somme égale à 78.783.900 Francs Bu a été versée par Son Excellence la Première Dame du pays à la Banque de la République du Burundi, Agence de Gitega. Les cérémonies marquant la célébration de la journée internationale de la femme se sont clôturées par la remise de certificats de mérite décernés par le Ministère des Affaires Sociales, des droits de la personne humaine et de l’égalité du genre en faveur des personnes qui se sont marquées par leur compétence au cours de l’exercice 2018. Parmi elles, deux filles qui ont eu de notes battantes à l’examen d’Etat édition 2018. Parmi les personnes décorées à ce jour figurent aussi le Ministre des Affaires Sociales, des droits de la personne humaine et de l’égalité du genre, prix lui remis de la part du Forum National des Femmes pour l’attention accordée par cet homme aux initiatives des femmes, selon les propos de Madame Janvière NDIRAHISHA, présidente de ce forum.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |