Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Présentation du rapport semestriel par le Premier Vice-Président de la République

Publié jeudi 21 février 2019
parArlette Akimana
:
JPEG - 33 ko
Le Premier Vice-Président de la République en séance plénière

Comme le stipule l’article 198 de la Constitution de la République du Burundi, l’Assemblée Nationale et le Sénat se réunissent en congrès deux fois par an pour suivre la présentation du rapport semestriel du Premier Vice-Président de la République à travers les dix ministères sous sa supervision.

C’est dans ce cadre que jeudi le 21 Février 2019, le Premier Vice-Président de la République Gaston SINDIMWO était invité à l’hémicycle de Kigobe devant le Parlement en congrès pour présenter le rapport semestriel Juillet-Décembre 2018.

En général, tous les dix ministères sous la supervision de la Première Vice-Présidence de la République se sont bien acquittés de leurs missions, les experts leur ont attribué les notes suivantes :

1. Ministère des relations extérieurs et de la coopération internationale : 96.2% 2. Ministère de l’intérieur, de la formation patriotique et du développement local : 95.0% 3. Ministère de la Sécurité Publique et de la Gestion des Catastrophes : 93.3% 4. Ministère à la Présidence chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine : 87.6% 5. Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants : 86.8% 6. Ministère à la Présidence chargé de la Bonne Gouvernance : 84.7% 7. Ministère de la Justice, de la Protection Civique et Garde des Sceaux : 84.5% 8. Ministère de la Fonction Publique : 82.1% 9. Ministère de la Communication et des Médias : 79.1% 10. Ministère chargé de la Décentralisation : 68.0%

JPEG - 39.8 ko
Vue d’ensemble des Membres du Bureau du Parlement pendant la séance plénière

Ainsi, de grandes réalisations ont été réalisées. C’est notamment la mise en œuvre et la pérennisation du programme du Gouvernement "Ewe Burundi Urambaye", toutes les provinces, les ministères de la Défense et de la Sécurité Publique ont été activement impliqués. C’est aussi le processus de rapatriement des réfugiés burundais qui continue jusqu’à maintenant, un grand nombre d’entre eux ayant été rapatriés volontairement, à hauteur de 23.991. Des séances de sensibilisation au patriotisme ont été également animées. La population a aussi été sensibilisée à se regrouper en coopératives. Au ministère de la Sécurité Publique, l’effectif du personnel a été augmenté avec le recrutement de nouveaux policiers et militaires, dont des filles. Au niveau du ministère de la justice, des séances de mise en œuvre des jugements rendus ont été organisées partout au pays, tandis qu’au niveau du Ministère des relations Extérieurs et de la Coopération Internationale, une semaine de la diaspora a été organisée au mois de juillet pour sensibiliser les burundais de la diaspora au patriotisme.

Des questions et inquiétudes ont été soulevées par les Elus du Peuple. C’est notamment la gestion des 500 millions de Fbu alloués chaque année aux communes pour se développer. Quel est le rôle du FONIC ? Il faudrait que ceux qui sont employés dans l’exécution des marchés communaux soient des résidents de ces communes mêmes. D’autres ont suggéré que cette somme de 500 millions soit revue à la hausse ou bien que chaque commune reçoive sa somme propre en fonction de son étendue et de l’effectif de sa population. D’autres questions soulevées concernent la gestion de la démographie galopante, quelles sont les actions que le Gouvernement prévoit ? Quant à l’aménagement du territoire, les Parlementaires se sont inquiétés des constructions anarchiques qui s’observent ici et là.

A la question de la gestion des 500 millions de FBU alloués chaque année aux communes, le Premier Vice-Président de la République a indiqué que les communes n’engagent maintenant que leurs ressortissants et que c’est une bonne chose puisque cet argent bénéficie à la population de ces communes. Il a aussi demandé l’implication des représentants du Peuple pour aider les administrateurs et conseils communaux à élaborer de bons projets de développement. Cette somme a été haussée progressivement car dans les années passées, elle n’était seulement qu’à 50 millions de FBU, a-t-il indiqué. En ce qui est des constructions anarchiques qui s’observent ici et là, le Premier Vice-Président de la République a reconnu qu’il y a eu des irrégularités dans l’octroi des parcelles c’est pour cette raison que le Gouvernement a suspendu l’octroi des parcelles individuelles au détriment des logements sociaux.

JPEG - 48.4 ko
Vue de profil des Parlementaires réunie en congrès

Quant à la gestion de la démographie galopante, le Gouvernement s’est levée pour chercher des stratégies de gestion de cette question, mais ça demande la contribution de tous les secteurs de la vie du pays puisque c’est une question très sensible. Les Parlementaires ont salué la mise en œuvre du programme Ewe Burundi Urambaye avec plus de 680.000 arbres qui ont été plantés jusqu’à maintenant. Ils ont aussi salué la technique de gestion des performances utilisée maintenant au niveau des ministères, ce qui permet plus de rendement au travail.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |