Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Rencontre entre les Parlementaires de Bubanza et les Organisations Non Gouvernementales (ONG) œuvrant dans cette province.

Publié vendredi 15 février 2019
parNikiza Providence
:

Les ONG dont le champ d’intervention se trouve en province de Bubanza sont appelées à fournir un rapport annuel qui contiendrait le budget ainsi que l’état d’avancement des réalisations, rubrique par rubrique.

JPEG - 103.1 ko
Le Présiident de l’Assemblée Nationale s’adressant aux participants à la rencontre

Cette recommandation est sortie vendredi 15 février 2019 à Bubanza au cours d’une réunion que d’aucuns ont qualifié de prise de contact entre ces ONG, les Parlementaires élus dans la circonscription de Bubanza. Le Président de l’Assemblée Nationale, qui dirigeait la réunion, a précisé que cette rencontre rentre dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale. En effet, s’est expliqué le Très Honorable Pascal NYABENDA, les projets de ratification des Accords de dons ou de prêts que les bailleurs de fonds octroient au Gouvernement du Burundi sont analysés et adoptés par le Parlement. Par ailleurs cette recommandation des Parlementaires est tombée à l’issue d’un tour d’horizon des domaines d’intervention de quelques ONG dont la plupart ont omis le budget alloué à leurs activités. Les ONG dont les champs d’intervention sont aussi riches que variés sont aussi sommées de collaborer avec l’administration. C’est à l’administration d’indiquer la localité à appuyer et non l’inverse, ont aussi insisté les Parlementaires de Bubanza qui préfèrent en outre l’usage du terme partenaire au lieu de bienfaiteur.

JPEG - 137.9 ko
Vue de profil des participants pendant la réunion

Dans l’ensemble, certaines ONG dont le FIDA mènent des actions palpables et bénéfiques au peuple. Mais elles déplorent le fait que la population ne s’approprie pas le projet de développement. Pour le paysan qui apure la dette contractée pour l’octroi de la vache, son premier réflexe est de vendre le bétail. Dans ces conditions, le projet, qui visait la fertilisation du sol par les engrais organiques, ne produit plus les effets escomptés. Ce comportement a piqué au vif les Parlementaires qui ont sollicité l’Administration à servir à l’encontre de ces « marginaux ». L’Administration doit appuyer les ONG, ont également imploré les Parlementaires qui jugent que la population n’est pas suffisamment encadrée. Ils tiennent pour témoignage le traçage des courbes de niveaux. Dans certains coins, les paysans résistent à cette pratique parce qu’ils n’ont pas été sensibilisés au préalable. Là où ces courbes de niveaux existent, ont-ils poursuivi, elles ne sont pas entretenues comme il se doit. Le problème de gestion des coopératives est un autre défi que les ONG ont soulevé.

JPEG - 110 ko
L’un des représentants des ONGs oeuvrant dans la province de Bubanza intervenant pendant la réunion

Celui qui est placé à la tête de la coopérative le transforme en propriété privée, à la déception de ces ONG. Les Parlementaires ont proposé de renforcer l’esprit d’équipe. Avec le mois de mars commence les vacances parlementaires, a rappelé le Très Honorable Pascal NYABENDA qui a également averti des descentes possibles des Parlementaires dans les champs d’intervention de ces ONG.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |