Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

Analyse et adoption de deux projets de loi.

Publié lundi 14 janvier 2019
parChristine Nahimana
:

Des travaux connexes intéressants sont prévus lors de la réhabilitation de la Route Nationale N˚3 sur l’axe Rumonge-Nyanza-Lac, a confié jeudi 10 janvier 2019 dans son exposé de motifs le Ministre des Transports, des Travaux Publics, de l’Equipement et de l’Aménagement du Territoire.

JPEG - 91.1 ko
Vue d’ensemble des Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale votant à main levée

L’Ingénieur Jean- Bosco qui a notamment énuméré la construction de 6 Km de pavage à Rumonge, de cinq forages d’eau potable le long de la route des rues et de trois marchés modernes, défendait deux Projets de loi. Votés tour à tour à l’unanimité, les deux Projets de loi sont successivement le Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de prêt n˚12/732 entre la République du Burundi et le Fonds Saoudien pour le Développement relatif au Projet de Construction de la Route Nationale n˚3 Bujumbura- Nyanza-Lac, tronçon Rumonge-Nyanza-Lac Signé à Bujumbura le 26/11/2018 et le Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de prêt n˚26 novembre 2018 entre la République du Burundi et la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique relatif au Projet de Construction de la Route Nationale n˚3 Bujumbura- Nyanza-Lac, tronçon Rumonge-Nyanza-Lac Signé à Bujumbura le 26/11/2018. Long de 52 Km, a précisé le Membre du Gouvernement, le tronçon de route qui relie les chefs-lieux des communes de Rumonge et Nyanza-Lac est estimé à un coût total de 119 milliards de FBU, soit 68 millions USD (100 USD=1.750 FBU) hors taxes et droits de douane.

JPEG - 78.7 ko
le Ministre des Transports, des Travaux Publics, de l’Equipement et de l’Aménagement du Territoire présentant son exposé des motifs

En plus du Fonds Koweitien de Développement Economique Arabe et du Fonds de l’OPEP Pour le Développement International (OFID), s’est-il réjoui, la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique ainsi que le Fonds Saoudien pour le Développement viennent également de concrétiser leurs promesses par la signature des accords de prêt du 26/11/2018 de quinze millions de dollars américains pour chaque Bailleur. Le démarrage des travaux est fixé en juin 2020 tandis que la fin des travaux et la mise en service du projet sont prévues en juin 2023.

La Route Nationale n˚3 longe des collines caillouteuses et recouvertes d’une mince épaisseur de terre et des infiltrations dues à des pluies provoquent des glissements de terrain s’accompagnant de grosses pierres, a démontré la Commission des Affaires Politiques, Administratives, des Relations Extérieures et de la Communauté Est-Africaine qui a été saisie au fond pour le premier Projet de loi. Elle a aussitôt demandé le sort du plan B en cas de survenue d’autres écoulements pour utiliser le Lac Tanganyika avec efficience.

Dans le projet sur le transport dans le Lac Tanganyika qui sera financé par la Banque Mondiale sous la coordination corridor central, a répliqué l’Envoyé du Gouvernement, il est prévu l’acquisition des ferry-boats pour effectivement résoudre le problème de transport d’une manière générale, et en cas de coupure sur la RN3, en particulier. Ces ferry-boats pourraient éventuellement réduire le coût du transport, et par conséquent, le coût des marchandises, a-t-il espéré.

Saisie au fond pour l’analyse du deuxième Projet de loi, la Commission de la Justice et des Droits de la Personne Humaine a avancé que la recherche des financements pour la réhabilitation de la Route Nationale n˚3 a été motivée par la remise en état de ladite route. Elle a alors voulu savoir à quand le tour des routes de la voirie urbaine qui semblent être dans le même état.

JPEG - 106.4 ko
Vue partielle des Honorables Députés votant à main levée

On se heurte à un problème de conflit d’attribution entre notre Ministère et le Ministère de l’Intérieur, a déploré le Ministre Jean-Bosco NTUNZWENIMANA qui a expliqué que, normalement, la voirie urbaine était entretenue par la Mairie via les Services Techniques Municipaux(SETEMU). Par après, a-t-il poursuivi, on a constaté que les dégradations devenaient très importantes et on a dû intervenir dans les travaux de bouchage des nids de poule bien que cela ne rentre pas dans les attributions du Ministère des Transports, des Travaux Publics, de l’Equipement et de l’Aménagement du Territoire (MTTE). Néanmoins, a-t-il nuancé, ce dernier intervient dans l’entretien des routes classées qui traversent la Mairie.

La plénière à recommandé à l’Invité du jour de séparer les routes nationales de celles de la voirie urbaine. Il a promis de mener le débat au sein du Gouvernement. Par ailleurs, la plénière a démontré combien les accotements en monocouche constituent un talon d’Achille en matière de destruction des routes. Et de proposer le revêtement en bicouche pour les accotements. L’Envoyé du Gouvernement envisage là aussi débattre la question avec les Bailleurs.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |