Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Obsèques de l’Honorable Immaculée NAHAYO.

Publié lundi 26 novembre 2018
parChristine Nahimana
:

Les cérémonies d’inhumation de l’Honorable Immaculée NAHAYO se sont déroulées lundi 26 novembre 2018. Décédée samedi 17 novembre 2018 à Bruxelles en Belgique, le corps a été rapatrié dimanche 25 novembre 2018 dans la soirée.

JPEG - 123.9 ko
Les Hautes Personnalités du pays participant aux obsèques de la Défunte Honorables Immaculée NAHAYO

Les adieux se sont effectués en deux temps, d’abord chez KIRA Hospital pour les Hautes Autorités, ensuite à la Cathédrale Regina Mundi avant la messe de requiem concélébrée par une dizaine de prédicateurs dont deux Evêques, Monseigneur Joachim NTAHONDERA de Muyinga et Monseigneur Jean NTARWARARA de Bubanza.

Dans son homélie, Monseigneur Joachim a pris le soin de s’exprimer en français à l’endroit des Ambassadeurs et les Représentants des missions diplomatiques. C’était pour les remercier de leur présence lors des célébrations eucharistiques alors qu’ils n’y comprennent rien, étant donné qu’elles se passent en langue locale. C’est aussi et surtout un témoignage du grand amour qu’ils attachaient à la Défunte.

A propos justement de Feue Honorable Immaculée NAHAYO, l’Evêque du Diocèse de Muyinga ne doute pas qu’elle est allée tout droit au ciel, parmi les anges. A côté de son baptême, elle était aussi soucieuse de marcher conformément à sa foi, a confié le Prédicateur du jour avant d’avoué qu’elle avait fait de l’amour à l’endroit du prochain et même de l’inconnu son cheval de bataille. Sa foi était matérialisée par des actes de charité, a-t-il insisté. Elle a été aux côtés des vulnérables de tout bord.

La vie est un mystère, relate une chanson qui explique que personne ne sait d’où vient une naissance ni où va un mort. Mais les chrétiens savent que c’est Dieu qui ordonne les naissances mais c’est aussi vers Dieu que se dirigent ceux qui quittent la vie sur terre. Toutefois, a-t-il averti, une personne morte demeure dans la joie éternelle si elle a vécu conformément à la loi de Dieu.

Même lorsque la maladie rongeait l’Honorable Immaculée NAHAYO, s’est-il souvenu l’Evêque du Diocèse de Muyinga, elle gardait toujours l’espoir que Jésus Christ la guérirait. D’aucuns se posent alors la question de savoir pourquoi Dieu ne l’a pas laissée vivante à l’instar de Lazare dont parle la Bible. Non, Honorable Immaculée NAHAYO n’est pas morte, a-t-il réconforté. Elle a seulement changé de mode de vie, a-t-il poursuivi en précisant que Jésus Christ n’empêche pas les gens de partir dans l’Au-delà. Seulement, a-t-il nuancé, la mort dont parle Jésus Christ diffère de la mort telle que la conçoivent les hommes. Jésus Christ est venu sauver l’humanité. Son idéal est que les gens quittent le monde céleste en étant en parfaite harmonie avec la volonté de Dieu.

Reconnaissant la faiblesse de tout humain, Honorable Immaculée NAHAYO confessait toujours ses péchés au banc de la pénitence. Elle gardait le même souci même lorsqu’elle était alitée. Que Dieu ne considère pas ses péchés mais qu’Il tienne compte de sa foi et la foi de l’Eglise, a-t-il conclu.

JPEG - 120.9 ko
Célébration d’une messe en mémoire de Feu Immaculée NAHAYO

Les cérémonies se sont poursuivies au cimetière de Mpanda où Honorable Immaculée NAHAYO repose à côté de son mari et de son fils cadet.

Dans son allocution, le Président de l’Assemblée Nationale a retracé le parcours professionnel de l’Honorable Immaculée NAHAYO en insistant que c’est la première femme au Burundi qui a dirigé l’Assemblée Nationale. Le Très Honorable Pascal NYABENDA a aussi regretté qu’elle soit partie alors que l’Assemblée Nationale avait encore besoin de ses interventions riches. Le Numéro Deux Burundais a aussi adressé ses condoléances à la famille éprouvée et à son électorat de Kayanza. Honorable Immaculée NAHAYO nous quitte à l’âge de 70 ans et laisse derrière elle cinq enfants et dix petits-enfants.

Honorable Immaculée NAHAYO est née le 12 septembre 1948 à Gatara de NDABAHARIYE Siméon et NABABIRIGI Symphorose. De 1955 à 1961, elle était à l’Ecole Primaire de Gatara et de Busiga. De 1961à 1965, elle était à l’Ecole Moyenne Pédagogique de Busiga avant d’être orientée à l’Ecole Normale de Bukeye. Elle y a séjourné de 1965 à 1969. Alors qu’elle était mère au foyer, elle poursuivi de 1974 à 1977 l’enseignement supérieur à l’Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu ex Zaïre (RDC) où elle a obtenu un graduat en Pédagogie appliquée : Biologie-Chimie.

JPEG - 115.5 ko
Dépôt de Gerbe de Fleurs sur la tombe

Concernant la carrière professionnelle, Honorable Immaculée NAHAYO a d’abord enseigné à l’Ecole Moyenne Pédagogique de Mugera et à l’Athénée Primaire de Bujumbura de 1969 à 1973 avant de s’exiler au Zaïre après l’assassinat de son premier mari lors des événements de 1972. C’est là où elle a poursuivi ses études universitaires. Avec son graduat en mains, elle a été professeur de Biologie et Chimie à l’Ecole Secondaire de Kitumaini à Bukavu en RDC. Elle a quitté la RDC pour s’installer au Rwanda où, de 1983 à 1991, elle a exercé comme Professeur des Sciences Expérimentales et de Biologie au Petit Séminaire de Gahini et au Groupe Scolaire de Rambura. Revenue au pays en 1992, Honorable Immaculée NAHAYO a tour à tour été Conseiller du Ministre chargé de l’Enseignement des Métiers, de l’Alphabétisation des Adultes, la Jeunesse et des Sports et Officier chargé des Statistiques aéroportuaires sur la période allant de 1992 à 1995. Quand son nouveau mari a été nommé Consul de Tanzanie, la famille a déménagé dans ce pays. De 1997à 2003, elle était Coordinatrice de l’ONG « Neighbours Without Borders » (NWB) à Kigoma, Moshi, Dar-es-Salaam. Après la signature de l’Accord de Cessez-le-feu du mouvement CNDD-FDD, l’Honorable Immaculée NAHAYO est rentrée au bercail. Quand le mouvement fut agréé comme parti politique en vue de participer aux élections de 2005, Honorable Immaculée NAHAYO a été placée sur la liste des Députés de la circonscription de Kayanza. Après la victoire de sa formation politique, elle a été élue comme Président de l’Assemblée Nationale d’août 2005 à mars 2007. De décembre 2005 à mars 2007, elle était également Président de l’Union Parlementaire Africaine (UPA). De 2007 à 2011, elle était Ministre de la Solidarité Nationale, Droits de la Personne Humaine et du Genre. De 2011 à 2015, elle était Conseiller Principal du Président au Bureau Chargé des Questions Sociales et du Genre. De 2015 à la fin de ses jours elle siégeait comme Députée à l’Assemblée Nationale.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |