Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ÉVÉNEMENTS » Événements

Présentation du rapport semestriel des Réalisations des ministères relevant de la 1ère Vice Présidence de la République

Publié mercredi 11 avril 2018
parChristine Nahimana
:

L’indemnité de licenciement des employés des ONGEs freine la mise en application de la loi portant Modification du Décret n˚100/130 du 27 avril 2015 portant Cadre Général de Coopération entre la République du Burundi et les Organisations Non Gouvernementales (ONGEs).

JPEG - 112.2 ko
Vue d’ensemble des Membres du Bureau du Parlement

C’est en tout cas ce qu’a expliqué le Premier Vice-Président de la République aux Parlementaires réunis en Congrès pour suivre l’évaluation de la mise en application du programme du Gouvernement pour le deuxième semestre 2017 pour les huit Domaines relevant du secteur de coordination de la Première Vice-Présidence de la République.

Selon Monsieur Gaston SINDIMWO, si les anciens employés étaient licenciés suite à l’opérationnalisation de cette loi, le budget pour leur indemnisation serait énorme. Dans l’entre-temps, le Ministère de l’Intérieur et de la Formation Patriotique et le Ministère des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale poursuivent leur dialogue pour lever cette impasse. Le Premier Vice-Président de la République a livré l’une des voies de sortie. La loi s’appliquerait par exemple les nouveaux recrus.

Toujours dans le domaine juridique, l’absence de la loi régissant les anciens combattants explique les grognes de ces derniers. Des gens condamnés pour cinq ans d’emprisonnement passent facilement sept ou huit ans dans cette maison d’incarcération alors que d’aucuns crient à la surpopulation dans les prisons.

JPEG - 80.4 ko
Le Premier Vice-Président de la République présentant le rapport semestriel

Le Premier Vice-Président de la République a alors sollicité le concours de tout un chacun pour que les prisons soient désengorgées. Pour le cas d’espèce, il faut approcher les autorités habilitées. Il en est de même pour un détenu qui a déjà purgé le quart de sa peine.

Quant au montant de 2.000 franc burundais infligé par jour comme amende aux conducteurs en possession de l’ancien permis de conduire alors que le délai d’obtention du permis biométrique a été prolongé à maintes reprises, Monsieur Gaston SINDIMWO n’est pas contre cette mesure. Il a aussi averti que bientôt les sorties de ville seront payantes. Des barrages métalliques seront installés. Cette pratique s’observe aussi dans les autres cieux, a-t-il tranquillisé.

Le Gouvernement est conscient des défis auxquels font face les écoles des métiers dont le manque de matériel didactique et même du personnel enseignant. C’était pour récupérer les élèves ayant échoué le concours donnant accès à l’enseignement post-fondamental, a expliqué Monsieur Gaston SINDIMWO comme pour démontrer l’urgence de la situation.

JPEG - 148.2 ko
Vue de Profil des Parlementaires

Concernant les ambassades du Burundi qui manquent de moyens logistiques dont les véhicules et les bureaux alors que des fois des parcelles sont déjà disponibles, le Premier Vice-Président a été sincère. Le budget est énorme par rapport aux préoccupations du Gouvernement. Mais une solution de rechange pour les véhicules peut être envisagée. L’ambassade restitue le véhicule en état vétuste en échange d’un nouveau véhicule avec la condition de payer petit à petit la dette.

Dans l’ensemble, le Premier Vice-Président de la République est satisfait par des réalisations des huit Ministères sous sa coordination, avec un taux de 88.44%. Par ailleurs, les Parlementaires ont loué la mesure de récupération des marchés qui a permis de gonfler les caisses le budget de l’Etat.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |