Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Travaux de développement communautaire en province CIBITOKE

Publié dimanche 18 juin 2017
parNikiza Providence
:

Mélanger le sable et le gravier pour former le béton à paver dans les salles de classe d’un bâtiment à trois niveaux qui servira d’école pour les sourds-muets, tel était le menu des travaux de développement communautaire a effectués samedi 17 juin 2017 à Karurama, c’est en commune de Rugombo de la province de Cibitoke. Après le mot de bienvenue de l’Administrateur Communal de Rugombo, Madame Béatrice KADERI, le Gouverneur de la province de Cibitoke a plutôt rappelé l’historique de cette initiative de construire une école de sourds-muets.

JPEG - 63.2 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale en train de faire les travaux communautaires

Née avec ce handicap, Aline BERAHINO a été formée à l’étranger. A son retour, l’idée lui est venue de rassembler tous les sourds-muets de la province. Au terme de son entretien avec la Première Dame, elles ont décidé de construire une école avec l’ambition de former les sourds-muets de tout le pays. Cet édifice à trois niveaux constitue l’un des projets-phare de la province, s’est réjoui Monsieur Joseph ITERITEKA.

JPEG - 71.9 ko
Vue de profil de la population en train de faire les travaux communautaires

La matérialisation de ce projet prouve à suffisance que les Burundais sont capables, a commenté le Président de l’Assemblée Nationale qui a affirmé que le devis aurait atteint un montant d’un milliard et demi au minimum. C’est l’esprit de solidarité qui a permis la construit de ce bâtiment, a-t-il ajouté en précisant que cette valeur est enracinée dans la culture burundaise. Et de conclure que les Occidentaux n’ont rien à apprendre aux Burundais en matière de droits de la personne humaine. Ils ont plutôt un agenda caché, a-t-il renchéri. Le Président de la Chambre basse du Parlement burundais a saisi cette occasion pour sensibiliser les populations de Cibitoke à répondre massivement aux festivités marquant la commémoration du 55ème anniversaire de l’Indépendance du Burundi. Les Belges, en rentrant chez eux, avaient la mort dans l’âme, a-t-il rappelé. Ils n’ont pas encore désarmés. Ils rêvent encore d’exploiter le sous-sol burundais mais quand les dirigeants leur refusent l’accès, c’est le problème des mandats qui refait face, a-t-il démontré en rassurant que les Burundais ont le plein droit de réviser quelques dispositions de leur Constitution.

JPEG - 41.1 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale s’adressant à la population

Par ailleurs, l’invité de marque a également relevé les méfaits de la corruption et de la fraude. Les deux fléaux freinent le développement. Au moment où le corrompu est au service de ses corrupteurs, a-t-il expliqué, le petit peuple est ignoré alors que c’est lui qui paie le salaire du premier par le biais des taxes. Quant à la fraude, a-t-il poursuivi, les fonds qui sont détournés vont enrichir les autres pays au détriment du Burundi qui en est le véritable producteur.

JPEG - 57.6 ko
Vue de profil de la population

Aux administratifs, il leur a recommandé de bien organiser des camps de travail pour les jeunes qui vont bientôt rentrer pour les grandes vacances. Ajoutons que dans l’après-midi de cette même journée, le numéro Deux burundais s’est rendu au Stade Urunani de Buganda où il a assisté à deux matches. Le premier qui a opposé les moins de 12 ans de l’Académie Umutima de Bubanza à ceux de l’Académie Umutima de Cibitoke s’est soldé par un score de trois buts à zéro en faveur de l’Académie Umutima de Cibitoke. Le deuxième match qui a opposé les Cadets des deux équipes s’est soldé par un score vierge de parité de zéro but partout. Au terme d’une réception organisée dans la soirée en honneur du Président de l’Assemblée Nationale a reçu des mains des natifs une vache.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |