Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Remise de diplômes aux 45 premiers lauréats de l’Ecole Polytechnique du Moment de Mpanda

Publié samedi 7 octobre 2017
parNikiza Providence
:
JPEG - 158.9 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale remet le diplôme aux lauréats

Samedi 07 octobre 2017, l’Ecole Polytechnique du Moment, EPM en sigle, a délivré pour la première fois les diplômes à ses 45 lauréats. Les cérémonies ont débuté par une messe concélébrée par le Curé de la paroisse de Muzinda et le Curé de la paroisse de Muyebe. Dans son homélie, le Curé de la paroisse de Muyebe a souligné que c’est l’occasion de rendre grâce aux services rendus par l’EPM qui œuvre par l’optique de combattre l’ignorance.

Revenant à l’épitre du jour tiré du livre de la Genèse, l’Abbé Eloi-Sébastien MANIRAKIZA a rappelé que Dieu a créé l’homme à son image, raison pour laquelle Il lui a insufflé l’intelligence pour qu’il dirige le monde. Pour ce faire, a poursuivi le Prédicateur du jour, l’homme a instauré la technique et a renforcé ses capacités, ce qui a révolutionné le monde . Cette maitrise de l’humanité a généré l’amélioration des conditions de vie. C’est justement la mission de l’EPM. Le Curé de la paroisse de Muzinda a également souligné que l’homme épaule Dieu dans le processus de création via deux voie, d’abord la procréation et ensuite la conquête de l’humanité. C’est donc un programme de l’humanité. C’est donc un programme de Dieu, a-t-il conclu.

JPEG - 93.7 ko
Le curé de la paroisse Muyebe célébrant la messe

Aujourd’hui, la première promotion de l’EPM va recevoir les diplômes, a renchéri le Prédicateur en expliquant que c’est la raison d’être de cette célébration eucharistique. S’appuyant à l’adage selon lequel « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », il a évoqué l’expérience de triste mémoire des techniciens qui usent de leur science pour détruire le monde. Que votre apprentissage vous serve plutôt à harmoniser l’humanité, a souhaité l’Abbé aux lauréats de l’EPM. Après la messe, différents discours coordonnés par des numéros des élèves de l’EPM ont été prononcés. D’abord, le Directeur de l’EPM a déclaré que ses élèves ont tellement un bagage intellectuel chargé qu’ils n’ont pas peur d’affronter les tests nationaux. Monsieur Faustin NYENIMANA reste en effet confiant à la compétence de ses professeurs qui sont en nombre suffisant même si des fois ils sont bloqués dans leur travail par des aléas climatiques.

JPEG - 142.7 ko
Vue partielle des invités pendant la messe

Selon le Représentant du Ministère ayant en charge l’Education nationale, il a d’abord salué l’initiative de ceux qui ont pensé à l’implantation de l’EPM, une école digne de ce nom, contrairement aux différentes boutiques qui ont été rayées de la liste par la Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique . Il a également salué le comportement des élèves de l’EPM qui ont suivi à la lettre les réformes du Ministère de tutelle en portant l’uniforme de la tête aux pieds. Quant aux doléances du Gouverneur de la province de rouvrir les portes de l’enseignement sanitaire, Monsieur Tharcisse NIYONGABO inspecteur Principale de l’ Enseignement post fondamentale a indiqué que les pourparlers son en cours. Concernant le projet d’implanter une université à Bubanza, le Représentant du Ministère de tutelle a conseillé de murir la question. A propos de la filière des Statistiques, même s’il a reconnu son importance, Monsieur Tharcisse NIYONGABO a promis de suivre de près cette expérience et de transmettre la doléance à son supérieur hiérarchique.

JPEG - 151.5 ko
Photos de famille avec les nouveaux diplômés

Le Représentant du Ministère de tutelle a également encouragé les premiers lauréats de l’EPM de poursuivre l’enseignent supérieur pour être en mesure de suivre les compétences du Ministre de tutelle. Tout en louant l’initiative des écoles privées qui épaulent le Gouvernement en cette matière, Monsieur Tharcisse NIYONGABO a révélé que le Ministère en charge de l’Education reconnait ce service en souhaitant de voir un élève sur le banc de l’école, sans distinction entre l’élève évoluant à l’enseignement public et celui fréquentant un établissement privé. Il a enfin signalé que l’éducation est l’affaire de tout un chacun, l’élève, les parents, les enseignants ainsi que les autorités administratives.

A propos du Président de l’Assemblée Nationale, il a d’abord tenu à faire des mises au point. Ce n’est pas la deuxième fois que l’EPM réunit tout un monde, mais c’est en réalité la première fois, puisque avec le lancement de l’école, les cérémonies n’étaient pas en grandes pompes. En outre, l’ECOFO n’existe plus à cet établissement qui forme seulement le deuxième cycle. La plus-value pour ces élèves est qu’ils ont été bien encadrés en période de stage, a confié le Président de l’Assemblée Nationale qu a révélé que, non seulement ils ont été bien encadrés dans ces sociétés, mais aussi ils ont bénéficié d’une aide en vivres au lieu de leur hébergement.

JPEG - 93.3 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale s’adressant aux lauréats

A propos de la hantise d’ériger une université à Bubanza, le Numéro Deux burundais avoue ce rêve mais affirme que la priorité es d’élever en hauteur un bloc de l’établissement. Le Très Honorable Pascal NYABENDA a remercié tous ceux qui se sont investis d’une façon ou d’une autre à l’implantation de l’école, à commencer par le Président de la République qui a fourni du ciment pour la fondation, ensuite le Ministère en charge de l’Education pour son agrément, l’Ambassade de la Chine au Burundi pour son appui en matériel, les parents qui ont fait inscrire leurs enfants à cette école sans savoir s’il serait une boutique de trop. Il a aussi salué un certain Gervais qui a cédé malgré lui de détail.

Aux 45 lauréats, il leur a prodigué des conseils qui se résument en cinq mots, à savoir la science, la conscience, la sagesse, l’humilité et l’amour. Précisons que lors de la remise des diplômes, deux élèves ont obtenu la mention Plus grand fruit tandis que 14 ont eu la mention Grand fruit au moment où les 29 autres ont été sanctionnés par la mention Fruit. L’initiateur de l’Association pour le Développement Socio-économique de Mpanda a par la suite encouragé les cinq meilleurs élèves de la section fondamentale et ceux des lauréats. Au terme de ces cérémonies, un verre d’amitié a été partagé entre les convives.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |