Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Contrôle de l’Action gouvernementale » Questions orales

Questions orales et débats adressées à la Ministre de la Justice et Garde des Sceaux.

Publié jeudi 17 décembre 2015
parGabby Bugaga
:

Mercredi 16 décembre 2015, la Ministre de la Justice et Garde des Sceaux était l’invitée à l’Assemblée Nationale pour répondre aux questions formulées par les Parlementaires au Palais des Congrès de Kigobe. Les questions soulevées étaient entre autres liées à la surpopulation carcérale dans certaines prisons dont la capacité d’accueil a été quadruplée pendant que les infrastructures sont restées les mêmes depuis l’indépendance. La grande préoccupation des Honorables Députés était aussi liée aux facteurs inhérents au maintien en grand nombre des détenus dans les prisons pour une période qui dépasse largement celle prévue par la loi.

JPEG - 43.1 ko
Les Membres du Bureau lors de la plénière

Des questions également en rapport avec la vie sociale dans les maisons carcérales surtout que les Honorables Députés, lors des descentes à travers les milieux carcéraux, ont constaté que la quantité des vivres prescrite n’est pas respectée.

Au sujet de la question selon laquelle les prisons ont besoin d’être désengorgées, la Ministre Aimée-Laurentine KANYANA leur a répondu que les raisons sont de plusieurs natures. Il s’agit en fait des circonscriptions qui n’en disposent pas notamment la province de Karusi dont les détenus sont logés à la prison de Gitega selon la disponibilité des places. C’est une alternative de recours, selon l’Envoyée du Gouvernement, du moment que la multiplication des prisons n’est pas une priorité. Et de préciser que l’idéal serait d’avoir des gens disciplinés. Elle en a profité pour interpeller les Parlementaires à contribuer à l’éducation de la population en vue du respect des normes et de la loi bien établie.

JPEG - 34.7 ko
La Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Maître Aimée-Laurentine KANYANA

D’autres soucis étaient relatifs à la formation patriotique destinée aux acquittés qu’ils bénéficient avant de rejoindre leurs localités respectives. La formation est dispensée pour permettre à ces personnes de mieux s’intégrer dans la société. Les Honorables Députés ont voulu savoir comment le Ministère compte résoudre les problèmes liés aux procès qui tardent à être entendus pendant plusieurs années alors que les rendez-vous sur base de convocations ne sont pas respectés. D’autres inquiétudes avaient trait au phénomène de corruption qui gangrène le secteur et qui fait finalement empêcher la loi d’être appliquée.

La Ministre de la Justice et Garde des Sceaux a rassuré les Honorables Députés que des ajustements seront opérés pour améliorer le fonctionnement de la justice dans l’intérêt du Public.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |