Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Contrôle de l’Action gouvernementale » Questions orales

Le ministre de l’Energie et des Mines Côme MANIRAKIZA a répondu aux questions orales des Députés

Publié vendredi 15 avril 2016
parArlette Akimana
:
JPEG - 83.6 ko
Le Ministre Côme MANIRAKIZA pendant la séance de questions orales

Jeudi le 14 Avril 2016, les Elus du Peuple à l’Assemblée Nationale ont invité le ministre de l’énergie et des mines Côme MANIRAKIZA pour répondre aux questions orales concernant l’état des lieux de l’exploitation minière au Burundi, et surtout par rapport au code minier adopté en octobre 2013. Cette séance intervient après une descente effectuée en dates du 14,15 et 16 mars 2016 par les Députés membres de la commission de la Bonne Gouvernance dans les provinces de Cibitoke, Kirundo,Muyinga, Ngozi, Kayanza et en Mairie de Bujumbura pour voir l’état des lieux de l’exploitation et de la commercialisation des minerais.

JPEG - 142 ko
Les membres du Bureau pendant la séance de questions orales

Parmi les questions lui ont été posées c’est entre autres les mesures qui seront prises pour la réouverture des comptoirs miniers qui ont fermé. C’est aussi de savoir si le ministère ne dispose pas de cartes géologiques pour permettre aux coopératives d’acheter des périmètres où ils seront sûrs qu’il y a des minerais. C’est également l’état d’avancement du processus d’extraction du nickel de Musongati et la disponibilité de l’électricité nécessaire à ces travaux.

Le ministre Côme MANIRAKIZA a indiqué que l’extraction industrielle des minerais au Burundi n’est pas effective, actuellement le Gouvernement a déjà délivré deux permis d’exploitation industrielle pour le nickel de Musongati et pour le minerai Terre rare de Gakara à Bujumbura rural. Il a indiqué que les sociétés étrangères qui avaient obtenu des licences pour l’exploitation des minerais ont fermé sans avoir terminé leur travail.

Pour le nickel, l’exploitation n’a pas encore commencé, le pays aura besoin d’une grande quantité d’énergie électrique. Pour l’exploitation artisanale, il a indiqué qu’il y a beaucoup de problèmes car nombreux sont ceux qui travaillent sans autorisation. Il a promis que bientôt, il sera mise en place une Office des Mines chargée de tout le suivi et il espère que tous les problèmes seront réglés.

JPEG - 147.4 ko
Vue partielle des Députés pendant la séance de questions orales

Concernant les cartes géologiques, le ministre Côme MANIRAKIZA a promis qu’elles existent mais qu’elles ne peuvent pas préciser exactement si telle ou telle parcelle contient des minerais. Elles précisent seulement les régions. Et pour les marchés d’écoulement, il a fait savoir que les prix ont chuté au niveau mondial, ce qui réduit les marchés, et que le ministère est entrain de se concerter avec la Banque Centrale pour qu’elle achète les minerais au sein des coopératives.

Le ministre Côme MANIRAKIZA a aussi promis que la ministère de l’énergie et des mines est entrain de voir, avec le ministère de l’environnement, la possibilité de créer des guichets uniques pour les exploitants des minerais.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |