Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Missions à l’étranger

Le Président de l’Assemblée Nationale représente le Parlement burundais à la 25 ème Assemblée Régionale Afrique de l’APF.

Publié mercredi 24 mai 2017
parArlette Akimana
:
JPEG - 50.8 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale a representé le Burundi à cette session

Du 22 au 24 mai 2017, s’est tenue à Rabat au Maroc la 25ème Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie APF en sigle. Cette session a rassemblé les Parlements des pays africains francophones. Le Burundi a été représenté par le Très Honorable Pascal NYABENDA, le Président de l’Assemblée Nationale.

Cette 25ème Assemblé Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie a été présidée par l’Honorable Aubin MINAKU NDJALANDJOKO, Président de l’Assemblée Nationale de la RDC et Président de l’APF, et a été ouverte par l’Honorable Habib EL MALKI, le Président de la Chambre des Représentants du Royaume du Maroc. Les thèmes retenus sont “ Stabilité et bonne gouvernance : pour un développement durable et harmonieux en Afrique francophone” et “ L’entreprenariat en Afrique ; défis et enjeux. ”

JPEG - 61.1 ko
Le Président de l’APF entrain de s’exprimer

Dans son discours d’ouverture, l’Honorable EL MALKI a indiqué que les thèmes prévus pour cette session sont au cœur de l’actualité géopolitique, sociale et économique de notre continent. Il a ajouté qu’ils sont au cœur des préoccupations des Parlements qui incarnent la légitimité démocratique. Il a fait savoir que les Parlements qui font les lois, contrôlent l’action gouvernementale et évaluent les politiques publiques sont appelés à veiller sur le respect des principes de transparence, de reddition des comptes et de responsabilité. Il a aussi parlé de l’entreprenariat chez les jeunes et du développement du secteur privé. Il a ainsi appelé les Parlements à prendre des initiatives législatives permettant d’établir un cadre juridique et institutionnel favorable à l’initiative privée. Il a appelé tous les africains à devenir des artisans de l’afro-optimisme.

L’Honorable Aubin MINAKU NDJALANDJOKO a aussi insisté sur l’emploi chez les jeunes africains en indiquant que les Parlements doivent faire preuve davantage de créativité, d’inventivité et de détermination dans la lutte contre le chômage massif des jeunes ; ce n’est plus une option pour nous mais un devoir, a-t-il ajouté.

JPEG - 49.8 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale du Burundi entrain de s’exprimer

La situation politique du Burundi a également fait objet de débat. Le Président de l’Assemblée Nationale burundaise Très Honorable Pascal NYABENDA a présenté devant l’assemblée présente la situation réelle du Burundi en mettant un accent sur la paix recouvrée après les manifestations de l’année 2015. Il a parlé du dialogue inter burundais qui a permis au peuple burundais de s’exprimer librement, la commission nationale du dialogue inter burundais ayant sorti récemment son rapport pour le dialogue qui a eu lieu à l’intérieur du pays.

Le Très Honorable Pascal Nyabenda a aussi indiqué que certains leaders qui avaient fui le Burundi sont déjà rentrés au pays citant entre autres l’ancien Président de la République l’Honorable Sylvestre Ntibantunganya et la Présidente du parti ADL et ancienne Vice -Présidente de la République Madame Alice Nzomukunda.

Le Numéro Deux Burundais regrette qu’il y ait certaines personnes et organisations qui affirment que la situation au Burundi se détériore au moment où plus de 52.465 réfugiés congolais se sentent en sécurité au Burundi. Le Président de L’assemblée Nationale a aussi parlé d’un retour massif de réfugiés burundais avec un effectif de 156.266 sur les 260.000 burundais qui étaient en exil.

JPEG - 58.9 ko
Vue de la Délegation parlementaire burundaise

Le Président de la Chambre Basse du Parlement burundais a également fait savoir que le Gouvernement burundais a pris des mesures pour asseoir une justice pour tous à travers la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption et l’amélioration de l’offre de la justice. Ainsi, entre les années 2015 et 2017, 12.552 prisonniers ont été libérés, a-t-il ajouté.

Le Président de l’Assemblée Nationale a ainsi demandé à l’APF d’être solidaire avec le Burundi en œuvrant pour que les sanctions injustes que l’Union Européenne a pris contre le Burundi soient levées. Il a aussi demandé à l’APF de lever sa mesure de maintenir le Burundi "sous observation à titre préventif et la suspension de la coopération institutionnelle prononcée par l’Assemblé plénière réunie à Berne en juillet 2015. ”

À son tour, le Président de l’APF a indiqué que les temps ont changé et que le Burundi a enregistré des avancées significatives en matière de la sécurité depuis l’année 2015 et qu’il faudra porter un autre regard et changer de position par rapport à la décision que l’APF avait pris de mettre le Burundi sous observation à titre préventif. Il a promis une mission de l’APF au Burundi au mois de Juillet prochain.

JPEG - 55.1 ko
Vue des participants à l’Assemblée

Quant au Président du Parlement Panafricain, il a indiqué que les sanctions prises par l’Union Européenne contre le Burundi n’ont pas de sens puisque le Burundi est en paix. Et d’ajouter qu’une délégation du Parlement Panafricain a visité le Burundi et qu’elle a produit un rapport largement positif. Les sanctions des puissances occidentales font souffrir les populations africaines, a-t-il ajouté. Les autres Présidents des Parlements Africains francophones ont aussi abordé dans ce sens. D’autres ont demandé de tenir compte de la micro-économie en développant le pouvoir d’achat de la population.

La session a été également marquée par l’échange d’expériences surtout chez les jeunes entrepreneurs, avec le témoignage d’une jeune fille malienne qui a investi dans l’agro-alimentaire et qui a créé maintenant 12 emplois directs, 20 emplois indirects et à peu près 800 partenaires. Elle a demandé aux autres jeunes africains à entreprendre chez eux au lieu d’aller chercher de petits emplois en Europe.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |