Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ÉVÉNEMENTS » Événements

Lancement officiel de la campagne de 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes

Publié samedi 3 décembre 2016
parPetronie Bucumi
:
JPEG - 86.2 ko
Les femmes Parlementaires y ont pris part

« Orangeons le Burundi : investissons plus dans l’éradication des violences faites aux femmes. »Tel est le thème de la campagne de 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles, édition 2016 . L’ouverture officielle de cette campagne a eu lieu ce Vendredi 2 décembre 2016 au stade royal de Muramvya. ces cérémonies ont vues la participation des femmes parlementaires , de l’épouse du Premier Vice- Président de la République, du Ministre des Droits de la Personne Humaine ,des Affaires Sociales et du Genre, des femmes militaires et policières,des ambassadeurs accrédités au Burundi et bien d’autres.

A cette occasion,les discours prononcés tournaient autour d’un seul sujet : éviter toute violence envers la femme pour que cette dernière puisse accomplir son devoir sans obstacle. Le Gouvrneur de la province Muramvya Emmanuel NIYUNGEKO,a dans son allocution fait savoir que aucun projet ne peut être réalisé dans un foyer lorsqu’une femme est maltraitée. Il a signifié que Les violences faites aux femmes souvent enregistrées dans sa province sont d’ordre physique.

Le représentant du Coordinateur Résident du Système des Nations- Unies au Burundi, dans son discours, a signalé que les Nations -Unies ne peuvent pas abandonner 52% de la population qui sont des femmes, qui continuent à être violées. Ce qui est pire encore est que 50% des cas de viol sont des filles de moins de 16ans.

JPEG - 29.2 ko
Le Ministre Martin NIVYABANDI prononçant son discours

Dans son allocution, le Ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre, Monsieur Martin NIVYABANDI, a fait savoir qu’il faut éradiquer ce fléau afin d’arriver au développement durable. Ce sont les femmes qui se préoccupent beaucoup de leurs familles. Les violences touchent non seulement les femmes mais aussi les hommes a-t-il indiqué. De Janvier à septembre 2016, 943 cas de viol ont été enregistrés dont 87,2% sont des femmes et 12,8 sont des hommes.

Le Ministre Martin NIVYABANDI a fait savoir qu’une femme est une bénédiction de son mari ainsi que celle de la société. Lorsque la femme est violée, ce n’est pas elle seule qui en souffle ;cela affecte également son foyer, la société et le pays d’où l’impérieuse nécessité d’éradiquer ce fléau. Il ainsi signalé que le choix de la province de Muramvya n’a pas été au hasard car explique -t-il , les cas de viols ont été sensiblement diminués dans cette province . Il a aussi salué la création des centres nommés humura qui accueillent ceux qui ont été violés. Ce centre est déjà fonctionnel dans la province de Gitega et très prochainement , on envisage la mise en place de ces centres dans les provinces de CIBITOKE, MAKAMBA et MUYINGA.

JPEG - 30.9 ko
L’Honorable Prémier Vice Président du Sénat prodigue des conseils aux participants

Le représentant du Gouvernement, Madame le Premier Vice Président du Sénat, l’Honorable Spès Caritas NJEBARIKANUYE, dans son discours, a beaucoup insisté sur l’éducation de base donnée aux enfants dès le bas âge ici au Burundi. Cette éducation consiste à la répartition des travaux ménagers de façon inégale entres les filles et les garçons.Conséquemment,les garçons se sentent toujours supérieurs aux filles alors qu’ils devraient normalement être sur le même pied d’égalité. L’Honorable Spès Caritas NJEBARIKANUYE a fait un clin d’œil aux femmes de changer de mentalité en ce qui est de l’éducation de leurs enfants.

JPEG - 62.5 ko
Les femmes militaires défilant devant le public

Cette campagne commence le 25 novembre de chaque année, journée internationale de l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles et prend fin le 10 décembre de chaque année, journée internationale des droits de la personne humaine.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |