Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

La représentativité des femmes, une préoccupation des élues à différents niveaux.

Publié lundi 18 juin 2018
parPetronie Bucumi
:

Malgré les efforts multiples et variés qui ont été entrepris par les différents acteurs, la femme reste sous représentée avec une moyenne globale de 17%. C’est du moins le résultat d’une enquête qui a été menée à partir de 2016 par l’Association des Femmes Rapatriées du Burundi (AFRABU) à travers une étude portant sur l’ « Etat des lieux sur la participation de la femme dans les instances de prise de décision et son inclusivité dans les processus de paix et de sécurité ».

JPEG - 72.1 ko
Vue partielle des Honorables Députés qui ont participé à cet atélier

C’est ce qui a été révélé le vendredi 15 juin 2018 par madame Marie Concessa BARUBIKE, coordinatrice du projet Partenariat stratégique pour le lobbying et le plaidoyer en vue de la prise en compte des préoccupations des communautés, un projet qui a été mis en œuvre par cette même association. C’était dans un forum de 2 jours de partage d’expériences sur les voies et moyens de l’inclusivité des femmes dans les processus politiques. A côté des femmes parlementaires (en exercice et anciennes) élues dans les circonscriptions de Rumonge, Bururi, Makamba et Mwaro, ce frrum rassemblait aussi les femmes leaders des organisations de la société civile (OSCs) et les élues au niveau local. Les 4 provinces pilotes sont choisies pour avoir affiché un taux faible en matière de représentativité de la femme.

JPEG - 95.6 ko
Quelques temoignages présentés par les participantes

Au cours de ce partage d’expériences, les femmes leaders à différents niveaux ont épinglé les défis, les avancées, les opportunités, les bonnes pratiques, les leçons apprises et les moyens de rehausser le taux de représentativité de la femme dans les instances de prise de décision.

Ces élues souhaitent que la journée internationale du 8 mars dédiée à la femme soit un jour férié. Elles réclament aussi que les femmes limogées soient remplacées par les femmes et non les hommes et ce, dans l’esprit de maintenir le taux de représentativité de la femme dans des instances de prise de décisions.

Elles ont également eu l’occasion d’être informées sur les résultats de l’étude sur la participation des femmes dans les instances de prise de décision et son inclusivité dans les processus de paix et de sécurité, édition 2017. Compte tenu des résultats de 2016, la représentation de la femme était de 17% seulement. Néanmoins, un certain changement a eu lieu sur les plans quantitatif et qualitatif et augurerait une progression déterminée vers l’application de la parité hommes-femmes au Burundi.

Des améliorations remarquables en 2017 ont été enregistrées surtout au sein du Ministère de justice, dans ses cours et tribunaux. En 2016, les femmes étaient représentées jusqu’au nombre de 7% tandis que en 2017 le taux a atteint 23%, soit une montée de 16%. "C’est choquant, et même incompréhensible de voir un Ministère où les femmes occupent une place importante mais sont peu représentées dans les directions de certains services de ce même ministère", se sont-elles lamentées en pointant du doigt le Ministère de l’Education, de la Formation Technique et Professionnelle.

JPEG - 67.3 ko
Les participantes ont posé quelques questions.

Elles ont conclu que pour rehausser ce niveau de participation de la femme dans des instances de prise de décisions, il faut participer massivement et activement dans les partis politiques. De cette façon, elles seront à mesure de connaitre leurs droits, les actions de lobbying et plaidoyer devant être menées à l’endroit des différents décideurs. Il faut aussi interdire les femmes de ne pas être épousée par un homme qui est déjà marié. Elles devraient plutôt exiger de contracter un mariage devant l’officier de l’état civil.

JPEG - 92.6 ko
Photo de famille des tous les participants

Ces représentantes du peuple ont aussi voulu nouer de plus ce qu’elles ont appelé « Umuhivu w’imboneza » : c’est une coalition des femmes leaders de toutes les couches du pays, en vue de sensibiliser les femmes à élire et à se faire élire dans le but de revoir en hausse leur représentativité. Par ailleurs, les femmes doivent aussi combattre pour qu’elles ne soient pas coptées.

Les activités de cette journée a était clôturée par une prise de photo de famille.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |