Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Journée diocésaine de la justice et de la paix en province de Ruyigi.

Publié mardi 12 septembre 2017
parPetronie Bucumi
:

"Connaissons la vérité sur le passé et pardonnons-nous mutuellement afin de se réconcilier". Tel était le thème dédié à la journée Diocésaine organisée à Ruyigi en date du 10 septembre 2017. Ces festivités ont vu la participation des Parlementaires élus dans la circonscription de Ruyigi dont le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Jocky Chantal NKURUNZIZA et les agents de la Commission Vérité et Réconciliation, CVR en sigle, pour ne citer que ceux-là.

JPEG - 72.6 ko
les chrétiens portant la croix pendant la procession

Les cérémonies ont débuté par une procession depuis le terrain de Gasanda vers la Cathédrale de Ruyigi. Au cours de cette procession, les chrétiens portaient une grande croix .

JPEG - 54.2 ko
Le bourreau se fait pardonné par ses victimes

La journée Diocésaine a été marquée par deux grands moments : celui des témoignages et celui de la messe proprement dite.

Des gens ont témoigné la méchanceté qui les a rongés durant la crise de 1993. L’exemple éloquent est celui d’ un homme qui a avoué avoir tué les parents de ses voisins en présence de ces derniers. Les victimes, à leur tour, ont aussitôt pardonné le bourreau.

Au terme de ces témoignages, la messe proprement dite a commencé. Dans son homélie, Monseigneur Blaise NZEYIMANA a profité de cette occasion pour transmettre le message du Conseil épiscopal du Burundi où les évêques ont parlé de l’unité de l’église Catholique qui diffère beaucoup des partis politiques parce que son origine est la croix. En outre, a-t-il renchéri, le travail du prêtre ne se limite pas à prêcher la Parole de Dieu, les hommes de l’Eglise s’intéressent aussi à la politique à laquelle ils s’appuient dans leur enseignement.

Par ailleurs, Monseigneur Blaise NZEYIMANA a souhaité que ce festival organisé depuis 2005 ne soit pas lettre morte, mais qu’il soit plutôt matérialisé par la réconciliation effective à travers la cohabitation pacifique. Cette situation serait possible si seulement l’amour régnait dans les esprits des chrétiens, ce qui faciliterait la tâche à la CVR. Le pardon donne la liberté à l’âme et au corps, a-t-il démontré.

JPEG - 45.1 ko
La Commissaire Pascasie NKINAHAMIRA salue cet usage

Aider les Burundais à oublier le passé pour consolider une bonne cohabitation est un travail de longue haleine, a confié un Représentant de la CVR. La Commissaire Pascasie NKINAHAMIRA a en outre remercié l’église Catholique pour ce festival qu’elle organise chaque année. Elle a aussi salué le pas franchi par ce diocèse en matière de pardon mutuel.

La Deuxième Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale a elle aussi salué, dans son discours, cette pratique. L’ Honorable Jocky Chantal NKURUNZIZA a invité les populations à avoir le courage d’approcher ceux qu’elles ont offensés pour qu’elles soient pardonnées. Elle a également souhaité voir le même usage se répandre dans toutes les paroisses de ce diocèse.

JPEG - 52.1 ko
La Deuxième Vice-Présidente de l’ Assemblée Nationale reçoit le document des mains de l’Evêque de Ruyigi

L’Evêque a profité de ce festival pour livrer un document dans lequel figurent les noms des disparus de la province Ruyigi depuis 1972 jusqu’en 2005, leur ethnie ainsi que leur lieu de résidence. Ils ont aussi marqué les fosses communes détectées dans la province.

Les festivités ont été clôturées par le partage d’un verre dans une ambiance bon enfant.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |