Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

Analyse et adoption du projet de loi portant sur la Gestion des Pesticides au Burundi

Publié jeudi 8 mars 2018
parPetronie Bucumi
:

Voté à l’unanimité, le Projet de loi portant sur la Gestion des Pesticides au Burundi a été l’objet de la séance plénière de ce mercredi 7 mars 2018.

Mettre sur place un instrument juridique adéquat concernant les pesticides,donc une législation fondée sur des normes qui déterminent pour chaque substance chimique des modalités d’emploi autorisées et inoffensives en vue d’améliorer l’agriculture sans affecter négativement la santé publique, tel est le but principal de la modification de cette loi, comme l’a signalé Docteur Déo Guide RUREMA le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage , qui a représenté le Gouvernement dans cette plénière.

JPEG - 87.9 ko
Les Membres du Bureau votant à main lévée

Il souhaite que la mise en place d’un instrument juridique de gestion des pesticides permette d’introduire dans l’ordre juridique interne burundais les prescriptions pertinentes contenues dans les différents instruments juridiques internationaux.

Très Honorable Pascal NYABENDA a voulu savoir comment protéger les abeilles qui, souvent , puisent du miel dans des fleurs où les pesticides sont injectés. La vie humaine n’est pas écartée des conséquences nocives de ces pesticides d’autant plus que la population aura à utiliser les objets que contenaient ces pesticides si une fois elle les trouve au marché s’est inquiet le Président de l’Assemblée Nationale avant de demande ce que le Ministère envisage pour protéger la population.

JPEG - 49.2 ko
Le représentant du gouvernement répondant aux questions des Honorables Députés

Déo Guide RUREMA n’a pas nié que les abeilles sont menacées. Jadis les abeilles étaient gardées tout près des domiciles où les pesticides ne sont pas utilisés. Des recherches sont en cours pour voir comment lier l’élevage des abeilles et la culture des fleurs et des arbres fruitiers pour qu’ils puisent dans ces derniers au lieu d’aller puiser dans les fleurs d’haricots contenants les pesticides.

Concernant la distribution de l’engrais chimique le Ministre de l’agriculture et de l’élevage a fait savoir que l’engrais est en train entre d’être distribué pour la saison culturales B. Les honorables Députés ont voulu savoir la lutte utilisé pour maitriser les insectes qui ont depuis longtemps menacés les eucalyptus. La lutte chimique réagisse directement sur l’environnement alors que la lutte biologique agit lentement. Même si la lutte chimique constitue des conséquences néfastes, il arrive que le ministère choisisse cette lutte mais quelques fois ils utilisent les deux méthodes à la fois.

JPEG - 80.1 ko
vue partielle des Honorables Députés votant à main lévée.

S’agissant du mécanisme de suivi de la vente illicite des pesticides, Ministre Déo Guide RUREMA a fait savoir que c’est un travail qui n’est pas aussi facile . Et d’ajouter que le Ministère essaie de faire son mieux mais en vain ,car les commerçants qui font ce commerce utilisent de malignité à tel point que il est difficile de les attraper. Il faut que leurs consciences les travaillent afin qu’ils puissent mettre en avant l’esprit patriotique.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |