Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

Analyse et adoption du Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Don N˚TFOA4223 d’un montant de USD 3312858,85 entre la République du Burundi et la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement/ Association Internationale pour le Développement, relatif au Financement du Projet Hydroélectrique de JIJI et MULEMBWE (BJMHP-SDTF GRANT NUMBER TFOA4223) signé à Bujumbura en date du 19 décembre 2017.

Publié jeudi 19 avril 2018
parChristine Nahimana
:

32,5 MW et 17 MW, telles sont les puissances respectifs des aménagements hydroélectriques qui seront construits aux sites de Jiji et Mulembwe, c’est en province de Bururi, au sud du Burundi pour un montant de 3.312.858,85 Dollars Américains.

JPEG - 91.6 ko
Le Ministre de l’Energie et des Mines présentant l’éxposé des motifs

C’est ce qu’a confié jeudi 19 avril 2018, dans son exposé des motifs, le Ministre de l’Energie et des Mines. L’Ingénieur Côme MANIRAKIZA expliquait en effet le Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Don N˚TFOA4223 d’un montant de USD 3312858,85 entre la République du Burundi et la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement/ Association Internationale pour le Développement, relatif au Financement du Projet Hydroélectrique de JIJI et MULEMBWE (BJMHP-SDTF GRANT NUMBER TFOA4223) signé à Bujumbura en date du 19 décembre 2017, un Projet de loi qui a été voté à l’unanimité.

Le projet dont le coût est estimé à 270, 40 Dollars Américains est supporté par six intervenants, a poursuivi le Membre du Gouvernement qui a ainsi détaillé : Banque Mondiale, à raison de 100 millions de Dollars Américains ; Banque Européenne d’Investissement, 95 millions de Dollars Américains ; Union Européenne, 36,60 millions de Dollars Américains ; Banque Africaine de Développement, 22 millions de Dollars Américains ; le Gouvernement du Burundi, 14,30 millions de Dollars Américains ; et REGIDESO, 2,50 millions de Dollars Américains.

JPEG - 130.4 ko
Les Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale votant à main lévée

Et de signaler que pour la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement et la Banque Européenne d’Investissement, les accords de financement sont déjà signés et ratifiés par le Parlement.

Dans tout projet de mise en place d’une infrastructure de grande envergure, a rappelé la Commission des Comptes publics et des Finances, des Affaires économiques et de la Planification saisie au fond, est toujours prévu un montant relatif à l’indemnisation. Qu’en est-il de ce projet ?, a-t-elle voulu savoir.

Selon le Représentant du Gouvernement, la part de contrepartie du Gouvernement est de 14,3 millions de Dollars Américains pour la mise en œuvre des plans d’actions de réinstallation. Le Gouvernement a déjà versé sur le compte du projet un montant de 12.809.798.0000FBU, a-t-il poursuivi avant de préciser que les indemnisations commencent avec le mois de Mai 2018.

JPEG - 150 ko
Vue de profil des Honorables Députés

Parmi les intervenants figurent l’Union Européenne alors que ce partenaire s’est désisté suite au troisième mandat du Président de la République, a fait remarquer la plénière qui a demandé l’assurance du Gouvernement quant au déblocage de fonds par cette Institution.

Pour le Ministre de l’Energie et des Mines, le Projet a démarré bien avant les insurrections de 2015. Qui plus est, l’Union Européenne n’est pas le seul intervenant. Ce caractère collégial annule du coup les inquiétudes selon lesquelles la Banque Mondiale met du temps avant de décaisser ses fonds.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |